Photo du film "Le Beau Serge" de Claude Chabrol, 1958, avec Bernadette Lafont, Jean-Claude Brialy et Gérard Blain.
Photo du film "Le Beau Serge" de Claude Chabrol, 1958, avec Bernadette Lafont, Jean-Claude Brialy et Gérard Blain.  ©Getty -  FilmPublicityArchive/United Archives via Getty Images
Photo du film "Le Beau Serge" de Claude Chabrol, 1958, avec Bernadette Lafont, Jean-Claude Brialy et Gérard Blain. ©Getty - FilmPublicityArchive/United Archives via Getty Images
Photo du film "Le Beau Serge" de Claude Chabrol, 1958, avec Bernadette Lafont, Jean-Claude Brialy et Gérard Blain. ©Getty - FilmPublicityArchive/United Archives via Getty Images
Publicité

Dans "Jeunesse Magazine" Claude Chabrol était invité à présenter son premier film "Le Beau Serge", qui, avant sa sortie, était projeté dans les festivals. Une émission diffusée en 1958 sur la Chaîne Nationale.

Avec

Dans la France de 1958 la nouveauté avait le vent en poupe à travers notamment une nouvelle génération de cinéastes bien décidée à secouer le cocotier du 7ème art. En dépit de leurs différences notables, reprenant une formule lancée par Françoise Giroud, la passion du "nouveau" rassembla ces jeunes réalisateurs sous la bannière "Nouvelle Vague". On connaît la suite...
En tournant Le Beau Serge, Claude Chabrol fut le premier à se jeter à l'eau. C'est le jeune Claude Chabrol, 28 ans, que nous allons entendre en 58, répondant aux questions de Simone Dubreuilh sur les ondes de la Chaîne Nationale dans Jeunesse Magazine. Aux côtés de Chabrol, à l'exception de Bernadette Lafont, on retrouvait les comédiens du film, Micheline Méritz, Gérard Blain et Jean-Claude Brialy. Voilà comment Claude Chabrol parlait de son film :

J’ai pu faire ce film exactement comme je l'entendais... comme un film d’auteur, je veux dire comme un roman. J'ai essayé de faire un film qui n'appartienne pas à un genre particulier, qui ne soit pas un film policier ou un film paysan. 

Publicité

Un film tourné à Sardent dans la Creuse dont sa mère était originaire. Un village où Claude Chabrol avait vécu pendant la guerre :

C'est un pays qui me tient à cœur, que j'aime beaucoup et que j'ai cru voir sombrer en 46-47. Les gens s'en allaient, ne voulaient plus rester. J'ai essayé de montrer l'atmosphère d'un pays comme ça qui fout le camp, qui s'en va à la dérive. 

  • Par Simone Dubreuilh 
  • Jeunesse Magazine : Entretien avec Claude Chabrol à propos de son film "Le Beau Serge" (Date d'enregistrement : 01/01/1958 Chaîne Nationale)
  • Indexation web : Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée