Regarde les rire, 2015 Néon bleu, blanc, rouge - Ecriture Romaric Etienne - Photo Julie Joubert
Regarde les rire, 2015 Néon bleu, blanc, rouge - Ecriture Romaric Etienne - Photo Julie Joubert
Regarde les rire, 2015 Néon bleu, blanc, rouge - Ecriture Romaric Etienne - Photo Julie Joubert - © ADAGP Claude Lévêque. Courtesy the artist and kamel Mennour, Paris.
Regarde les rire, 2015 Néon bleu, blanc, rouge - Ecriture Romaric Etienne - Photo Julie Joubert - © ADAGP Claude Lévêque. Courtesy the artist and kamel Mennour, Paris.
Regarde les rire, 2015 Néon bleu, blanc, rouge - Ecriture Romaric Etienne - Photo Julie Joubert - © ADAGP Claude Lévêque. Courtesy the artist and kamel Mennour, Paris.
Publicité
Résumé

Cette nouvelle Nuit spéciale politique, quatrième rendez-vous mensuel jusqu'à l'élection présidentielle, s'articule autour de ces symboles républicains qui continuent d'étayer nos représentations politiques, citoyennes ou civiques. Elle débute par un entretien avec le plasticien Claude Lévêque.

avec :

Claude Lévêque (artiste plasticien).

En savoir plus

Le bleu-blanc-rouge a fait florès sur les réseaux sociaux, photo de profil Facebook en tête, après la première vague d'attentat à Paris, en janvier 2015. Au même moment, de grandes marches vite dites "républicaines" en même temps que fraternelles, étaient organisées. Des cortèges arborant souvent le mot d'ordre "Je suis Charlie" en réplique à l'attentat djihadiste contre Charlie Hebdo, et à l'attaque terroriste, juste après, contre un magasin casher en lisière de Paris. C'est à ce moment-là que le plasticien Claude Lévêque a produit son oeuvre de néon "Regarde les rire".

Ces trois mots écrits comme à main levée, comme à l'habitude du plasticien sexagénaire, se distinguaient radicalement : ils étaient tricolores. Une première dans l'oeuvre de l'artiste qui se souvient avoir fait alors "un pas de côté" : "regarde" en bleu, "les" en blanc et "rire" pour achever la phrase en rouge.

Publicité

Dans le contexte très porté sur l'unanimisme de l'époque, l'injonction faisait sursauter à l'entrée de le parcours que lui consacrait la galerie Kamel Mennour, qui le représente. Près de deux ans ont passé, jusqu'à cette rencontre avec Claude Lévêque, quelque part dans l'Est parisien, dans cet atelier provisoire qu'on lui prête tant que le sien, à Montreuil, est en rénovation. Il a accepté d'être l'invité d'une Nuit spéciale politique consacrée à la petite mythologie républicaine à travers des archives sur la Marseillaise, le drapeau tricolore, effigies et catéchisme républicains.

  • Production : Chloé Leprince
  • Réalisation : Virginie Mourthé
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée