Statue dans le parc de la villa de Champflour, qui appartenait à Alexandre Dumas, à Marly-le-Roi, illustration de Tilly pour L'Illustration, No 2754, décembre, 1895 ©Getty - Getty Image
Statue dans le parc de la villa de Champflour, qui appartenait à Alexandre Dumas, à Marly-le-Roi, illustration de Tilly pour L'Illustration, No 2754, décembre, 1895 ©Getty - Getty Image
Statue dans le parc de la villa de Champflour, qui appartenait à Alexandre Dumas, à Marly-le-Roi, illustration de Tilly pour L'Illustration, No 2754, décembre, 1895 ©Getty - Getty Image
Publicité
Résumé

Nuit Alexandre Dumas 2/2 - Deuxième entretien de la nuit avec Claude Schopp, biographe de l'écrivain, qui nous faire rêver aux romans inachevés ou aux séries inachevées de Dumas...

avec :

Claude Schopp (Docteur es lettres, biographe d'Alexandre Dumas dont il est un grand spécialiste).

En savoir plus

Il est des écrivains dont on sait que l’on ne lira, sans doute, jamais tous les écrits-tous les écrits publiés ! Alexandre Dumas est de ceux-là. On devine que la trilogie des Trois Mousquetaires, que le Comte de Monte-Cristo, que la Reine Margot, que le Chevalier de Maison-Rouge, que Joseph Balsamo, que les Quarante-cinq… ne sont qu’une partie immergée de l’œuvre de Dumas… mais après tout, pourquoi ne pas passer sa vie avec ces seuls romans-et La Dame de Monsoreau, et Le collier de la reine, etc… - et se contenter du grand plaisir qu’est la relecture - et la re-relecture !?

Claude Schopp, il a la tâche ardue - mais rien ne lui est impossible  quand il est question de Dumas - de nous faire rêver aux romans  inachevés ou aux séries inachevées… après tout, que devient Ernauton de Carmaingues ? Pourquoi le Duc de Guise n’est-il pas assassiné, pourquoi  Jacques Clément ne poignarde-t-il pas Henri III chez Dumas ? Dans ce deuxième entretien de la nuit il nous éclaire en spécialiste. Ainsi on apprend que si Dumas écrivait beaucoup il lisait aussi ses contemporains, comme George Sand ou Victor Hugo, il détestait d'ailleurs Les Misérables car, selon lui, cela n'avançait pas. 

Publicité

Claude Schopp : 

Pour Dumas le style c’est la négation du style. C’est ce qui fait sa modernité. Il refuse la rhétorique, alors qu’Hugo s’empare de la rhétorique et en fait un orchestre symphonique. 

  • Production : Philippe Garbit
  • Réalisation : Véronique Lamendour
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France
35 min
5 min
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée