Femme du peuple Tatare,  1878, album : "Types et Costumes de la Russie". Auteur : Ivan Raoult, (photographe). - BNF, via Gallica, Domaine public
Femme du peuple Tatare, 1878, album : "Types et Costumes de la Russie". Auteur : Ivan Raoult, (photographe). - BNF, via Gallica, Domaine public
Femme du peuple Tatare, 1878, album : "Types et Costumes de la Russie". Auteur : Ivan Raoult, (photographe). - BNF, via Gallica, Domaine public
Publicité
Résumé

En 1944, le peuple des Tatares est massivement déporté de la Crimée vers la Sibérie. Dans une série sur l'identité ukrainienne fragmentée, Pierre Goëtschel s'intéresse à leur retour en Crimée en 1989. "Crimée, les revenants de la Mer Noire" épisode 4 de la série "Ukraine, les silences de l’empire".

En savoir plus

Entre le 18 et le 20 mai 1944, autour de 200000 Tatares sont déportés de la Crimée vers la Sibérie et surtout l’Ouzbekistan. Ce n’est que vers 1989 après plus de 60 ans d’un exil forcé que le peuple Tatar commence à revenir sur la terre de ses ancêtres.

Entretemps, ils tentent comme ils peuvent de garder le lien avec ce territoire originel : les récits oraux et la musique en particulier deviennent des instruments de mémoire précieux pour maintenir la Crimée au centre de la culture Tatare. Ils sont aussi des outils de mémoire, cristallisant les souffrances des Tatares exilés par l’URSS dans les Kolkozes sous prétexte d’une collaboration avec les Nazis (aujourd’hui largement contredite par les historiens).

Publicité

Car cette déportation est aussi un moyen pour l’Union Soviétique de se débarrasser d’une culture forte et gênante, et d’accroître l’effort d’acculturation et d’assimilation de la population ukrainienne. Le quatrième et dernier épisode de la Série Ukraine, les silences de l’empire de Pierre Goëtschel pour Surpris par la Nuit, intitulée Crimée, les revenants de la Mer Noire donne la parole à celles et ceux qui sont revenus en Crimée après l’exil.

Les témoignages relatent un retour parfois difficile mais s’accompagnant souvent d’un fort sentiment d’appartenance. Ceux et celles qui n’avaient jamais vu la Crimée se sentent chez eux, tant les récits des anciens et la musique traditionnelle ont réussi à porter l’âme de cette terre par-delà ses frontières.

La culture Tatare à néanmoins souffert de cet éclatement, comme le montre la seconde partie de l’émission, en direct des studios de radio Crimée, en compagnie notamment de Server Bekirov, le redacteur en chef des programmes Tatares de Crimée, dont la programmation est réduite à une heure par semaine. Un temps d’antenne qui en dit long sur une culture qui, après avoir tout fait pour survivre à l’exil, tente de se reconstruire tant bien que mal sur son territoire ancestral dans un monde changeant et hostile.

Avec Enver Cherfedinov, Enver Izmaïlov , Moustafa Abiboulaïev , Artem Djelilov , Delaver Osmanov , Server Bekirov , Choukrié Moustafaeva et Server Bekirov

  • Par Pierre Goëtschel
  • Réalisation Jean-Philippe Navarre
  • Surpris par la Nuit - Ukraine, les silences de l'empire 4/4 : Crimée, les revenants de la Mer Noire (1ère diffusion : 13/04/2004)
  • Edition web : Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Références

L'équipe

Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production
Mathias Le Gargasson
Production déléguée
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Antoine Dhulster
Production déléguée
Anne de Biran
Anne de Biran
Anne de Biran
Collaboration