Agnès Varda en 1962, à Cannes ©Sipa - Huffschmitt
Agnès Varda en 1962, à Cannes ©Sipa - Huffschmitt
Agnès Varda en 1962, à Cannes ©Sipa - Huffschmitt
Publicité
Résumé

Dans l'émission "La mémoire en chantant", Agnès Varda convoquait en 1989 ses souvenirs musicaux pour partager un moment d'intimité autour de ses chansons fétiches.

avec :

Agnès Varda (Cinéaste, photographe et plasticienne (1928-2019)).

En savoir plus

En 1989, Agnès Varda était au micro de François-Régis Barbry pour "se plonger dans sa mémoire en chantant". Pour chacun de nous, quatre ou cinq chansons sont essentielles, qu'elles reflètent une époque ou un événement. Agnès Varda, elle, se souvient des chansons de son enfance, en particulier celles qu'elle détestait, comme Marinella de Tino Rossi. Il y avait aussi les chansons qu'elle aimait comme Parlez-moi d'amour. Elle évoque son goût pour les chansons anciennes, comme Aux marches du palais, et les chansons de tradition orale. Puis il y eut les chansons de Prévert et Kosma, de Barbara, du groupe The Doors. Elle se souvient de la genèse du film "Les parapluies de Cherbourg" de Jacques Demy, et tout particulièrement de la chanson de la séparation sur le quai...

On chante beaucoup dans les films d'Agnès Varda, peut-être parce que la chanson est proche de la photo, son premier métier. Elle se souvient dans "Cléo de 5 à 7",  de l'importance de la chanson "Sans toi", qui montrait la solitude du personnage joué par Corinne Marchand.

Publicité
  • Production : François-Régis Barbry 
  • 1ère diffusion : 04/11/1989 
  • Indexation web : Sandrine England, documentation de Radio France
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Christine Goémé
Production déléguée
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation