l'historien Emmanuel Le Roy Ladurie, 13/10/2009. ©AFP - Olivier Laban-Mattei
l'historien Emmanuel Le Roy Ladurie, 13/10/2009. ©AFP - Olivier Laban-Mattei
l'historien Emmanuel Le Roy Ladurie, 13/10/2009. ©AFP - Olivier Laban-Mattei
Publicité
Résumé

L'historien Emmanuel Le Roy Ladurie connait avec "Montaillou, village occitan de 1294 à 1324" un succès qui dépasse largement les limites de l’université. Dans cet entretien de 1984, il analysait l’évolution de son champ de recherche et nous plongeait dans le Languedoc du temps de l’inquisition.

avec :

Emmanuel Le Roy Ladurie (du Collège de France).

En savoir plus

Emmanuel Le Roy Ladurie évoque le métier d’historien, les principes qui encadrent sa discipline et souligne que :

L’essentiel, c’est que les critères retenus pour élaborer l’histoire soient scientifiques, basés sur une honnêteté vis-à-vis des faits…. 

Publicité

Le meilleur moyen d’éviter les anachronismes interprétatifs et de se défaire de nos idéologies parasitaires ? «"C’est de n’être ni marxiste, ni freudien" répond-il malicieusement. 

Il s’affirme :

... universaliste dans le sens ou chaque culture a sa façon de raconter ses origines. Il me semble que depuis les Grecs, il y a une espèce de vocation universelle de l’histoire.

Emmanuel Le Roy Ladurie, ne voit "aucun inconvénient à la vocation cannibale ou anthropophage de l’histoire" qui a recours à l’économie, la géographie, la démographie, l’anthropologie et autres sciences sociales.  Et quand on lui parle de la Nouvelle Histoire, il coupe : 

Ça n’existe pas la nouvelle histoire, c’est une blague !  Il y a l’histoire des Annales qui existe depuis les années 1920 et qui est devenue relativement populaire dans les années 70.

Fermez le ban. L’historien, revenant sur la miraculeuse conservation des archives de l’évêque Jacques Fournier, matrice de son ouvrage Montaillou, village occitan, souligne la richesse des sources offertes aux chercheurs : 

La grande démarcation c’est le XIIIème siècle, à partir du moment où nous arrive de Chine cette nouvelle invention qu’est le papier [...] l’historien du moyen-âge, du 17ème siècle ou de l’époque actuelle est toujours placé devant de nouveaux documents d’archives qui lui permettent une vision absolument rafraîchissante du passé. Sa situation est beaucoup plus privilégiée que celle de l’historien de l’Antiquité qui est toujours à secouer sa salade.

Du Registre d’Inquisition tenu par l’évêque Jacques Fournier, "un grand intellectuel, un grand flic aussi", il dit : 

Nous avions la chance, une chance qui ne se représente pas si souvent, d’avoir un miroir des mentalités paysannes, surtout pour une période très ancienne, quelque chose d’extrêmement ramassé. Et croyez bien que ce n’est pas si fréquent.  J’aimerais bien retrouver un autre Montaillou mais jusqu’à nouvel ordre, non, ça n’existe pas à ce degré de densité.

  • Production : Guitta Pessis-Pasternak
  • Recherches et pensée contemporaines - La nouvelle histoire des mentalités 
  • 1ère diffusion : 07/04/1984
  • Indexation web : Odile Joëssel, Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée