La finance dans sa bulle

Des bulles de savon devant le New York Stock Exchange symbolise le danger de nouvelles bulles spéculatives en bourse.
Des bulles de savon devant le New York Stock Exchange symbolise le danger de nouvelles bulles spéculatives en bourse. ©Getty - Siegfried Layda
Des bulles de savon devant le New York Stock Exchange symbolise le danger de nouvelles bulles spéculatives en bourse. ©Getty - Siegfried Layda
Des bulles de savon devant le New York Stock Exchange symbolise le danger de nouvelles bulles spéculatives en bourse. ©Getty - Siegfried Layda
Publicité

Ce numéro d’”Entendez-vous l’éco ?” diffusé en 2017 dissèque le fonctionnement des bulles spéculatives et les théories économiques qui les expliquent.

Avec
  • Laurence Scialom Professeur à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense
  • Pierre de Lauzun délégué général de l'AMAFI, l'association française des marchés financiers

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les bulles spéculatives ne sont pas le fait exclusif d’une finance mondialisée dont les transactions sont virtuelles et concentrées dans les grandes places boursières. Ce mécanisme prédate largement notre société technologique et interconnectée comme le montre la bulle spéculative de la tulipomanie en Hollande au 17e siècle. Une spéculation folle s’engage sur le produit de la tulipe devenu un produit de luxe, la valeur des bulbes du tulipes s’envole à plus de 3000% de son prix initial, jusqu’à ce que la bulle éclate et les faillites individuelles s’enchaînent.

Ce qu’il y a de commun entre les différentes crises

Les crises modernes et contemporaines, elles, ont des conséquences incommensurablement plus importantes : du krach de 1929 à la crise de subprimes en 2008, les vagues de choc se font ressentir à un niveau mondial et à toutes les échelles de la société. Et pourtant des prix de la tulipe à la faillite de Lehman Brothers, on trouve les mêmes grands mécanismes spéculatifs ainsi que l’expliquent les invités de “Entendez-vous l’éco ?”, Laurence Scialom, universitaire et Pierre de Lauzun de l'Association française des marchés financiers.

Publicité

Ce qu’il y a en commun entre les crises financières peut se résumer en une phrase : “On croit qu’on contrôle et en fait on ne contrôle pas”. La finance s’occupe d’anticipation donc il y a un risque permanent de croire dans un futur incertain.

Le rôle fondamental du crédit dans les crises

Pour comprendre les bulles spéculatives il faut voir la finance comme “un marché de promesses”. Les problèmes arrivent lorsqu’il n’y a pas assez de régulation : la tendance à émettre trop de promesses liées au crédit est dangereuse. La crise apparaît lorsque tous ces droits deviennent insoutenables. C’est bien par le crédit que la crise devient dramatique et entraîne des faillites en chaîne.

Les krachs de 1929 et 2008 se ressemblent par cette dimension du crédit. On assiste d’abord à une période d’euphorie, d’excitation collective jusqu’à ce que ça craque et vient le moment de rembourser un emprunt qui est par définition “rigide” avec quelque chose de variable sur le marché. C’est alors que la panique envahit les marchés financiers.

Entendez-vous l'éco ?
58 min

Retrouvez l'ensemble de la Nuit  Krachs boursiers : la crise du capital

  • Par Mailys Besserie
  • Avec Laurence Scialom et Pierre de Lauzun
  • Réalisation Marie Plaçais
  • Entendez-vous l'éco ? - Les Crises en thème : la finance dans sa bulle
  • Première diffusion : 20/09/2017

L'équipe