Portrait de John Locke, philosphe anglais (1632-1704)
Portrait de John Locke, philosphe anglais (1632-1704)
Portrait de John Locke, philosphe anglais (1632-1704) ©Getty - London and Glasgow Richard Griffin and company /getty
Portrait de John Locke, philosphe anglais (1632-1704) ©Getty - London and Glasgow Richard Griffin and company /getty
Portrait de John Locke, philosphe anglais (1632-1704) ©Getty - London and Glasgow Richard Griffin and company /getty
Publicité
Résumé

Après Machiavel et Bodin, le philosophe François Châtelet analyse comment les deux penseurs anglais Thomas Hobbes et John Locke ont été les fondateurs de la théorie politique au XVIIème siècle. "Une histoire de la raison 10/10 : "Thomas Hobbes et John Locke".

avec :

François Châtelet (Philosophe, historien de la philosophie, professeur d'université (1925-1985)).

En savoir plus

À qui devons-nous le concept de l’État moderne ? Dans quels esprits l'idée de sa possibilité et de sa nécessité a-t-elle germé avant qu'il ne devienne une réalité ? Le philosophe François Châtelet, dans une série d'entretiens avec Emile Noël, retraçait en 1979 Une Histoire de la raison. La série est rediffusée en 1992 dans un nouvel agencement en 20 épisodes, dans le dixième il est question des philosophes anglais Thomas Hobbes et John Locke.

Selon François Châtelet, "la découverte fondamentale de Galilée a été de réunir le monde céleste et le monde terrestre et de montrer que la division faite par Aristote entre le supralunaire et le sublunaire n’a pas lieu d’être puisque que l’un et l’autre sont gouvernés par les mêmes lois".

Publicité

A l’inverse, Jean Bodin, en 1576, montre qu’il y a deux mondes. Il y a le monde de l’âme et du salut, où Dieu est souverain et il y a le monde terrestre, la cité des hommes pour parler comme Saint Augustin, où il y a une souveraineté réelle : le pas accompli est décisif et il va avoir de très grandes conséquences. Puissance souveraine, la notion d’État, dans son acception moderne, est désormais définie. Elle reste cependant, pour l’instant, complètement abstraite. Nous restons au niveau des idées. Il faut des bouleversements historiques pour que ces idées soient approfondies, défendues et argumentées et pour qu’elles soient prises en charge par des hommes qui vont en faire des réalités pratiques.

François Châtelet s’attache à analyser comment à l’orée du XVIIème siècle, la notion d’État prend un tournant décisif en posant la question du pouvoir légitime avec les philosophes John Locke et Thomas Hobbes.

Il commence son analyse à ce moment de l’Histoire où, en 1649, un événement extraordinaire advient en Angleterre : "Le peuple de Londres s’instituant juge accomplit un acte extraordinaire : un roi, un roi de droit divin, qui a été sacré dans la grande cathédrale, a eu la tête coupée. (…) C’est un jugement qui est suivi d’un effet qui provoque un bouleversement complet, d’abord en Angleterre et ensuite dans toute l’Europe. L’exécution de Charles Ier en 1649 pose directement la question du pouvoir légitime. Après Machiavel et Bodin, "initiateurs" de la théorie politique, nous allons voir maintenant comme Thomas Hobbes et John Locke, deux penseurs anglais, vont être les fondateurs de la théorie politique".

  • Par Emile Noël
  • Réalisation Monique Veilletet
  • François Châtelet : une histoire de la raison 10/20 - Thomas Hobbes et John Locke (1ère diffusion : 14/08/1992)
  • Indexation web : Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée