Françoise Etchegaray et Rohmer en repérage pour Conte d’hiver en 1991
Françoise Etchegaray et Rohmer en repérage pour Conte d’hiver en 1991 - Collection personnelle, Françoise Etchegaray
Françoise Etchegaray et Rohmer en repérage pour Conte d’hiver en 1991 - Collection personnelle, Françoise Etchegaray
Françoise Etchegaray et Rohmer en repérage pour Conte d’hiver en 1991 - Collection personnelle, Françoise Etchegaray
Publicité

Dans ce deuxième entretien de la Nuit Eric Rohmer, Françoise Etchegaray revient sur sa collaboration avec le cinéaste pour ses trois derniers films : "L’Anglaise et le duc", "Triple Agent" et "Les Amours d’Astrée et de Céladon".

Avec

Au micro de Mathilde Wagman, Françoise Etchegaray évoque le contexte du tournage du film d’Eric Rohmer L’Anglaise et le duc, dans la lignée de Perceval et La Marquise d’O… Elle souligne la précision redoutable de Rohmer dans ces trois adaptations historiques, qui cherchait à retrouver l’esprit de l’époque dans ses moindres détails.

Le nombre de rainures sur les colonne est juste. Rohmer est d’une précision atmosphérique. Chaque couleur de robe est très étudiée, il y a des robes faites en tissu d’ortie parce que la texture devient plus picturale... Chaque détail compte.

Publicité

Dans Triple Agent, Rohmer s’intéresse à l’époque du Front Populaire et au pacte germano-soviétique. Françoise Etchegaray nous livre les déceptions du cinéaste face à l’insuccès de ce film. Librement inspiré d’Hitchcock, notamment dans les plans, Rohmer aurait aimé que ce film soit "son Vertigo".

Il y a cette blessure qu’il a eue, jusqu’au bout, il voyait Triple Agent comme son Vertigo. Il se demandait : "Pourquoi Vertigo a-t-il marché, et pas Triple Agent ?" 

Rohmer a dédié son dernier film, Les Amours d'Astrée et de Céladon, à Pierre Zucca, qui avait eu, lui aussi, pour projet d'adapter l'Astrée d'Honoré d'Urfé. Françoise Etchegaray évoque la diction si singulière des acteurs de Rohmer, qui refusait l'expression "jeu rohmérien".

C’est l’écriture de Rohmer qui dicte le fait qu’on articule comme cela (...). Le texte est écrit de telle manière qu’il ne peut pas être dit autrement. C’est une espèce de musique. Ca s’appelle un style.

  • Par Mathilde Wagman 
  • Réalisation Virginie Mourthé
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour
  • Indexation web : Etienne Rouch, Documentation Sonore de Radio France
  • La Nuit Eric Rohmer - Entretien 2/3 avec Françoise Etchegaray (1ère diffusion : 11/04/2021)

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée