Trois photographies de l'écrivain Franz Kafka (1883-1924) lors d'une exposition à Berlin en 1966.
Trois photographies de l'écrivain Franz Kafka (1883-1924) lors d'une exposition à Berlin en 1966.
Trois photographies de l'écrivain Franz Kafka (1883-1924) lors d'une exposition à Berlin en 1966. ©Getty - Harry Croner/ullstein bild via Getty Images
Trois photographies de l'écrivain Franz Kafka (1883-1924) lors d'une exposition à Berlin en 1966. ©Getty - Harry Croner/ullstein bild via Getty Images
Trois photographies de l'écrivain Franz Kafka (1883-1924) lors d'une exposition à Berlin en 1966. ©Getty - Harry Croner/ullstein bild via Getty Images
Publicité
Résumé

En 1920, Gustav Janouch, lycéen, rencontre Kafka. Ils nouent une relation amicale et Gustav Janouch note dans ses carnets les conversations avec Franz Kafka, parues sous le titre "Conversations avec Kafka". Un témoignage analysé dans l'émission "Etranger mon ami" de Dominique Arban, en mars 1978.

avec :

Dominique Arban, Monique Nemer.

En savoir plus

En 1920 à Prague, Gustav Janouch, un lycéen de dix-sept ans, épris de littérature, rencontre Franz Kafka. Ils nouent une relation privilégiée. 

Le docteur Kafka est pour moi un maître et un confesseur.

Publicité

Durant deux ans, au fil de leurs conversations, le jeune homme note dans des carnets, avec la plus grande précision, les paroles prononcées devant lui par l'auteur de La Métamorphose. Ces transcriptions sont en partie publiées en Allemagne en 1951 et en France l'année suivante dans une traduction de Clara Malraux sous le titre Kafka m'a dit

La deuxième édition allemande de ces conversations, intégrale cette fois, parait en 1968, année de la mort de Janouch, puis dans sa traduction française chez Maurice Nadeau, sous le titre Conversations avec Kafka, en 1978. 

Dans l'émission "Etranger mon ami" en mars 1978, Dominique Arban et Monique Nemer s’entretiennent de ce témoignage précieux sur l'homme et l'écrivain Kafka. Ainsi sur son sens de la justice, Monique Nemer souligne : 

Il y avait chez Kafka une très grande préoccupation de justice nous le savons, bien sûr c’est un des grands thèmes de Kafka, il apparaît ici de façon très particulière. Voici ce que nous dit Janouch : "La gentillesse du docteur Kafka consiste à montrer tant de rigueur, de justice et en même temps de compréhension aux gens de son entourage, qu’il leur impose involontairement une attitude analogue". Aussi dans ce besoin de justice a-t-il agi d’une façon très particulière en payant très largement un avocat pour défendre, contre sa propre compagnie d’assurance, un vieil employé qui avait été victime d’un accident du travail. 

  • Par Dominique Arban - Avec Monique Nemer
  • Etranger mon ami - "Conversations avec Kafka" de Gustav Janouch (1ère diffusion : 21/03/1978)
  • Indexation web : Sandrine England, documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée