Le fameux "Baiser" de Klimt ©Getty - Leemage/Corbis
Le fameux "Baiser" de Klimt ©Getty - Leemage/Corbis
Le fameux "Baiser" de Klimt ©Getty - Leemage/Corbis
Publicité
Résumé

1891. Gustav Klimt, grand séducteur, est frappé par le charme et l’élégance de celle qui devient alors sa muse : Emilie Flöge. Elle lui inspirera ses plus grands chefs-d’œuvre, dont Le Baiser. Les femmes ne cesseront de s'imposer dans son oeuvre, dans un univers irréel et onirique.

avec :

Didier Semin (professeur d’histoire de l’art à l’École Nationale Supérieure des Beaux-arts à Paris. Auteur), Denis Laget.

En savoir plus

1900 : Publication de "La Science des rêves" de Freud qui commence à soulever quelques voiles dans la capitale d'un monde en décadence : Vienne.

Vienne qui rêve l'oeuvre d'art globale avec des artistes ou architectes tels que Klimt, Otto Wagner, entre autres. Klimt interprète le crépuscule de l'Empire à la lumière de la Femme et des grands sujets féminins : l'Etreinte, le Baiser, la Fécondité, la Chevelure, la Nudité, le Sommeil, la Nature, les Saisons.

Publicité
À réécouter : La blessure mémorielle
55 min

Les personnalités s'expriment comme des icônes avec des reflets d'or, l'exubérance des couleurs, la réminiscence des civilisations d'autrefois. L'oeuvre est magique et réinvente le détail narratif au profit d'un érotisme audacieux.

La Galerie du Belvédère a organisé enfin, dans le cadre des manifestations de l'an 2000, une grande rétrospective et réunit plus de cent oeuvres de Gustav Klimt. Jean Daive sera notamment en compagnie des commissaires et de Didier Semin, critique d'art.

  • Par Jean Daive
  • Réalisation : Viviane Noël
  • Peinture fraîche - Gustav Klimt et les femmes
  • 1ère diffusion : 18/10/2000
  • Avec Didier Semin et Denis Laget
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée