Hans Christian Andersen par Carl Hartmann, 1845
Hans Christian Andersen par Carl Hartmann, 1845
Hans Christian Andersen par Carl Hartmann, 1845 - musée Andersen d'Odense via wikimedia commons
Hans Christian Andersen par Carl Hartmann, 1845 - musée Andersen d'Odense via wikimedia commons
Hans Christian Andersen par Carl Hartmann, 1845 - musée Andersen d'Odense via wikimedia commons
Publicité
Résumé

Dans cette archive de la série « Tels qu’en eux-mêmes », Jacques Fayet faisait revivre les voyages de l’auteur danois Hans Christian Andersen, à travers l’Europe. Et sa découverte émerveillée du chemin de fer. Suivis de deux contes, "La Petite Poucette" et "Le Rossignol de l'Empereur".

En savoir plus

Les amours de Hans Christian Andersen furent malheureuses. Riborg, son premier amour au Danemark, puis la cantatrice suédoise Jenny Lind ne lui apportèrent que des déceptions. Selon Jacques Fayet c'est ce qui motivait l’écrivain à de longs séjours en France, en Allemagne, en Italie.  Il y rencontre Victor Hugo, Heinrich Heine, les frères Grimm, Félix Mendelssohn. 

Les voyages en chemin de fer enchantent l'auteur.

Publicité

Les wagons où nous allons monter sont rangés comme des gondoles le long d’un quai. Mais plus loin dans la gare de triage, les rails se croisent comme des liens magiques inventés par les hommes. Sur ces liens doit rester notre voiture magique, sinon il y va de notre vie, de nos membres. Tout parait avoir des jambes, la vapeur, le bruit, la bousculade pour trouver une place, l’odeur de suif, le mouvement régulier du mécanisme, les ronflements et aspirations de la vapeur qu’on lâche ajoutent à la nature impressionnante du spectacle. 

On croit voler, mais on n'est point secoués, on ne suffoque pas, aucune des impressions désagréables auxquelles on s’était attendu, voilà la vraie façon de voyager à travers les pays plats. Les villes semblent proches les unes des autres. (...) Quelle noble et grande réalisation pour l’esprit que cette invention. On se sent aussi puissant que les sorciers de jadis.

Méphistophélès ne volerait pas plus vite avec Faust sur son manteau. Autant qu’il m’en souvienne, j’ai rarement été intéressé autant dans ma vie que par ce voyage en chemin de fer.

Par Jacques Fayet et Philippe Soupault - Présentation Jacques Fayet - Lectures de textes de et sur Hans Christian Andersen par Catherine Dagand. "La Petite Poucette" par Nicole Louvier - Extrait de "Le Rossignol de l'Empereur" adapté par Philippe Soupault, avec Nathalie Nerval et Roger Karl - Réalisation Guy Delaunay

Tels qu’en eux-mêmes - Hans Christian Andersen 2/3 (1ère diffusion : 20/04/1972)

  • Par Albane Penaranda
  • Réalisation : Virginie Mourthé
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour 
  • Indexation web : Véronique Vecten, Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina - Radio France

En savoir plus : Sur les traces d'Hans Christian Andersen à Odense au Danemark

En savoir plus : "Les voyages d'Andersen ont été une source d'inspiration pour ses livres"

En savoir plus : Qu'est-ce qui différencie Hans Christian Andersen de Charles Perrault et des frères Grimm ?

Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée