13 juin 1955 Alfred Hitchcock sur le tournage de "L Homme qui ne savait  trop"  (The Man Who Knew Too Much) sorti en 1934
13 juin 1955 Alfred Hitchcock sur le tournage de "L Homme qui ne savait trop" (The Man Who Knew Too Much) sorti en 1934
13 juin 1955 Alfred Hitchcock sur le tournage de "L Homme qui ne savait  trop"  (The Man Who Knew Too Much) sorti en 1934 ©Getty - Hulton Archive
13 juin 1955 Alfred Hitchcock sur le tournage de "L Homme qui ne savait trop" (The Man Who Knew Too Much) sorti en 1934 ©Getty - Hulton Archive
13 juin 1955 Alfred Hitchcock sur le tournage de "L Homme qui ne savait trop" (The Man Who Knew Too Much) sorti en 1934 ©Getty - Hulton Archive
Publicité
Résumé

En 1962, Alfred Hitchcock accorde un long entretien à François Truffaut. En 1999, cette conversation est diffusée en 25 épisodes sur France Culture. Dans ce quatrième échange Hitchcock donne sa définition du suspense et du principe du fameux "coup de cymbales".

avec :

Nicolas Saada (Réalisateur, scénariste et directeur de la photo), François Truffaut, Alfred Hitchcock.

En savoir plus

En 1962, François Truffaut envoyait une lettre à Alfred Hitchcock pour lui proposer une série d'entretiens. Enregistrés sur magnétophone avec Helen Scott à la traduction, ces entretiens Hitchcock/Truffaut commencent en août 1962, alors qu'Hitchcock vient de terminer Les Oiseaux . En 1999, ils sont diffusés sous forme de série, en 25 épisodes. Dans le quatrième volet Alfred Hitchcock évoque sa carrière au tournant des années 30.

Après le succès éclatant de Murder et Blackmail, Hitchcock connaît des difficultés au début des années 30 : faiblesse des scénarios qui lui sont proposés, panne d’ inspiration, sujets approximatifs. Il se reprend magistralement pour livrer son premier succès international L' Homme qui en savait trop (The Man who Knew too Much) en 1934.

Publicité

Je ne me suis jamais dit que ma carrière était fichue

"À cette époque, je n’avais pas bonne réputation. Mais par chance, je ne m’en rendais pas compte. Je ne cherchais pas à faire semblant. J’étais convaincu d’être un réalisateur. Je ne me suis jamais dit que ma carrière était fichue, quand mon entourage le pensait. À l’époque, je n’avais pas assez d’expérience pour analyser quoi que ce soit. Depuis, j’ai appris à prendre du recul et porter un regard critique avant de m’embarquer dans un projet. En dépit des hauts et des bas, le talent était là.

Le coup de cymbales de "Punch"

Tout en dégustant du melon, Hitchcock, gourmand invétéré (la nourriture joue un rôle essentiel dans ses films) raconte que la trame de L'Homme qui en savait trop est basée sur une anecdote réelle de la vie de Churchill. Le film a été tourné à Saint-Moritz, en Suisse où  Hitchcock a passé sa lune de miel  "Comment dit-on lune de miel en Français ?" demande-t-il. L’idée du coup de cymbale provient d’une bande dessinée dans le magazine satirique britannique Punch, The one note man, qui raconte la vie routinière d’un percussionniste attendant de jouer une seule note dans un concert. Seul moment saillant à rythmer une existence absolument ennuyeuse. Hitchcock, dans ses films, aime pratiquer le contraste entre des dialogues banals et des situation à forte intensité dramatique.

La bombe planquée sous la table

Il y a une grande différence entre surprise et suspense. Hitchcock s'explique. "Première possibilité : Cacher une bombe sous une table au-dessus de laquelle se déroule une conversation anodine. La bombe explose. Cela cause deux minutes fugaces de surprise. Deuxième  possibilité : placer une bombe à retardement au vu et au su du public. La conversation devient alors insupportable. Il est essentiel que le public soit informé, mis dans la confidence de façon claire pour éprouver des émotions et non se perdre dans la confusion."

  • Production : Serge Toubiana et Nicolas Saada
  • Entretiens avec Alfred Hitchcock par François Truffaut 04/25 -Traduction: Helen Scott
  • Enregistrement 13 au 20 août1962 -1ère diffusion 07/10/1999
  • Rédaction web : Anne de Biran et Sandrine England, Documentation sonore de Radio France
Références

L'équipe

Antoine Dhulster
Production déléguée
Hassane M'Béchour
Collaboration
Virginie Mourthé
Réalisation
Anne de Biran
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Mathias Le Gargasson
Production déléguée