Hadda Ouakki, Chant d'une rebelle, un film de Jacqueline Caux - 2015
Hadda Ouakki, Chant d'une rebelle, un film de Jacqueline Caux - 2015
Hadda Ouakki, Chant d'une rebelle, un film de Jacqueline Caux - 2015 - © Jacqueline Caux
Hadda Ouakki, Chant d'une rebelle, un film de Jacqueline Caux - 2015 - © Jacqueline Caux
Hadda Ouakki, Chant d'une rebelle, un film de Jacqueline Caux - 2015 - © Jacqueline Caux
Publicité
Résumé

Jacqueline Caux, avec son mari Daniel Caux, a fait partie depuis le début des années 70 des grands passeurs et importateurs des courants musicaux les plus divers, les plus avant-gardistes et les plus lointains. Cette Nuit avec elle est aussi l'occasion de saluer Daniel Caux, par deux archives.

avec :

Jacqueline Caux.

En savoir plus

Alors qu'à la Philharmonie de Paris se poursuit jusqu'au 19 août l'exposition Al Musiqa consacrée aux voix et musiques du monde arabe, nous avons voulu, pour fêter la musique,  proposer nous aussi un voyage dans ces musiques et ces voix arabes aux auditeurs de France Culture. Grâce aux archives radiophoniques de l'INA, durant deux Nuits consécutives, du Machrek au Maghreb, au son du oud, des violons ou bien des percussions des Gnawas, nous irons de musiques traditionnelles en musiques actuelles, de chants sacrés en chants profanes. 

De la voix d'Oum Kalthoum à celle de Cheikha Rimitti, nous irons de l'Égypte à l'Algérie en passant par le Liban, la Palestine, l'Irak, la Syrie et le Maroc. Mais cette traversée, dans le temps et l'espace de l'immensité des musiques arabes, c'est à Paris qu'elle débute dans cette première Nuit. 

Publicité

Nous y entendons le compositeur et chanteur égyptien Cheikh Imam qui en 1984 donnait un récital aux Théâtre des Amandiers de Nanterre. Nous allons à Barbès pour y écouter les derniers battements du Raï traditionnel dans la capitale et nous rencontrons Warda l'Algérienne, la diva qui, au Caire, à Alger ou Beyrouth, était toujours restée un peu parisienne. 

Jacqueline Caux fait le point sur les musiques arabes aujourd'hui :

Les musiques arabes sont toujours très diverses et si je parle des musiques populaires il y eu par exemple le raï, dont on a déjà parlé, qui est apparu au milieu des années 80, le rap au milieu des années 90, et il y a un mouvement qui a pris naissance durant les émeutes de 2011 qui est le mahragan, qui est une sorte de chaâbi-électro-pop, c'est à dire une musique très populaire, qui est vraiment très provocatrice dans ses paroles, celles-ci sont presque vulgaires mais revendiquées comme telles et cette musique vient vraiment à nouveau dénoncer les corruptions du pouvoir, d'ailleurs ce terme veut dire tohu-bohu.

Ecouter la première partie de l'entretien avec Jacqueline Caux. 

  • Par Albane Penaranda 
  • Réalisation : Virginie Mourthé
  • Nuits - Musiques et Voix du Monde Arabe 1/2 - Entretien 2/2 avec Jacqueline Caux - 1ère diffusion : 22/06/2018
  • Indexation web : Documentation Sonore de Radio France
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée