Jacqueline Duhême, "petite main chez Matisse" travaille sur les vitraux de la chapelle de Vence.
Jacqueline Duhême, "petite main chez Matisse" travaille sur les vitraux de la chapelle de Vence.
Jacqueline Duhême, "petite main chez Matisse" travaille sur les vitraux de la chapelle de Vence. - Collection Jacqueline Duhême
Jacqueline Duhême, "petite main chez Matisse" travaille sur les vitraux de la chapelle de Vence. - Collection Jacqueline Duhême
Jacqueline Duhême, "petite main chez Matisse" travaille sur les vitraux de la chapelle de Vence. - Collection Jacqueline Duhême
Publicité
Résumé

Dans ce deuxième entretien, Jacqueline Duhême se souvient des nombreux artistes côtoyés depuis ses vingt ans : Henri Matisse, Pablo Picasso, Jacques Prévert, Paul Eluard ; et aussi des voyages de reportages avec Jackie Kennedy ou le Général de Gaulle, tout était amusement pour la jeune artiste.

avec :

Jacqueline Duhême (illustratrice et écrivaine).

En savoir plus

Singulière, originale, Jacqueline Duhême est une illustratrice qui n’aime pas tellement les contes de fées et dessine uniquement ce qui lui plait. Avec simplicité et humour, l’artiste évoque des moments de sa vie, dessinés également dans Ma vie en crobards. 

Avec Henri Matisse, la jeune fille de vingt ans apprend à peindre des panneaux en "bleu Matisse" et grimpe sur une "échelle branlante de 2,50 mètres de haut" pour épingler les papiers découpés. Elle noue une relation affectueuse et admirative pour le peintre : 

Publicité

J’y suis restée presque deux ans chez Matisse, pour la chapelle de Vence, il était alité […] il était très fragile, il avait des soins tout le temps. J’avais beaucoup d’admiration pour lui, c’était un vieux monsieur fragile et malade et quand même toujours avec une volonté de fer. Il préparait sa chapelle [...] Il tenait compte de ce que je disais […] On travaillait très très proches et très ensemble.

De temps en temps je me faisais engueuler {…] pour des riens […] Et puis je dansais, il mettait de la musique et je dansais, il aimait beaucoup ça.

Jacqueline Duhême rencontre Pablo Picasso à Vallauris qui l'invite à déjeuner des sardines et lui montre ses travaux : 

Il était très sympa, complètement différent de Matisse (...) Il m’a caressé les pieds. J’aimais beaucoup Pablo, on est restés copains.

Elle s'enchante de travailler avec Jacques Prévert :

'L’Opéra de la lune', on l'a fait ensemble. Le texte changeait avec mes dessins. J’ai eu beaucoup de chance. [...] Je faisais les trucs que j’avais envie de faire. Jacques ça lui plaisait bien. Les couleurs surtout.

Avec la complicité d’Hélène Lazareff, Jacqueline Duhême innove en réalisant des reportages dessinés des voyages de John et Jackie Kennedy et du Général de Gaulle en Amérique latine.

Toute l'Amérique latine, c'était un voyage formidable. Le général était très bien, drôle, simple.

  • Par Philippe Garbit
  • Réalisation : Virginie Mourthé   
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour   
  • Indexation web : Véronique Vecten, Documentation Sonore de Radio France
  • La Nuit rêvée de Jacqueline Duhême - Entretien 2/3 (1ère diffusion : 03/11/2019)

En savoir plus : Jacqueline Duhême : "J'ai eu de la chance, j'ai toujours fréquenté des gens épatants"

En savoir plus : Jacqueline Duhême : "J'aime la peinture, j'aime les couleurs, je crois que je rêve en couleurs"

Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée