L'astrophysicien Jean-Pierre Luminet, sur un plateau télé en 2009
L'astrophysicien Jean-Pierre Luminet, sur un plateau télé en 2009
L'astrophysicien Jean-Pierre Luminet, sur un plateau télé en 2009 ©AFP - PIERRE VERDY
L'astrophysicien Jean-Pierre Luminet, sur un plateau télé en 2009 ©AFP - PIERRE VERDY
L'astrophysicien Jean-Pierre Luminet, sur un plateau télé en 2009 ©AFP - PIERRE VERDY
Publicité
Résumé

Premier entretien pour sa "Nuit rêvée" avec Jean-Pierre Luminet, astrophysicien qui évoque son parcours et les archives qu'il a choisies, de Jacques Réda, Raymond Queneau, Jean-Claude Carrière, et la musique de Thelonious Monk.

avec :

Jean-Pierre Luminet (Astrophysicien, directeur de recherche au CNRS, conférencier).

En savoir plus

L’astéroïde numéro 5523, qui gravite sagement autour du soleil, quelque part entre les orbites de Mars et de Jupiter, porte son nom, en hommage à ses travaux. Et pourtant, Jean-Pierre Luminet, tout astrophysicien qu’il est, n’a quasiment jamais mis l’œil derrière un télescope ! C’est que son domaine de recherche se situerait plutôt du côté de l’invisible… Spécialiste des trous noirs, il est également à l’origine, dans le champ de la cosmologie, d’un concept renommé : celui d’ « Univers chiffonné ».  Les émissions qu’il a choisi de nous faire découvrir sont à l’image de la variété des sujets qui le passionnent. Il sera ainsi question du destin de l’Univers, du big bang, de la relativité d’Einstein et de la querelle de l’héliocentrisme à la Renaissance, mais tout autant de poésie, de musique et de peinture, autres domaines qu’il pratique avec autant de ferveur que la physique. On écoutera les voix de Jacques Réda, de Raymond Queneau, de Jean-Claude Carrière, la musique de Thelonious Monk et les mots de Van Gogh. « La cosmologie favorise la rêverie perchée », écrit-il dans l’un de ses poèmes. Il nous dit de quelle manière, et évoque en particulier le vide qui le fascine :

Quand je regardais le ciel Je ne le regardais pas avec l’œil de l'astronome, que je n'ai jamais été, je suis devenu astrophysicien. Mais je suis réellement astrophysicien manipulant des équations avec des concepts. Et donc je regardais déjà avec un œil contemplatif je dirais. Vivant à la campagne j'avais un rapport assez naturel avec la nature qui m'entourait et quand je tournais les yeux vers le ciel, ce qui m'interpellais ce n'était pas simplement les épingles lumineuses des étoiles mais c'était plutôt ce qu'il y avait entre, c'est à dire ce noir, cet invisible qui déjà me posait des questions : est-ce que c'est le vide ce noir ou ce noir ne contiendrait-il pas au contraire l'essentiel de l'univers ? Ce noir est potentiellement ce qui contient tout...

Publicité

Ecouter la deuxième partie de l'entretien, la dernière.

  • Production : Mathilde Wagman
  • Réalisation : Lise Côme
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour
  • Indexation web : Sandrine England Documentation Sonore de Radio France
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée