Détail couverture du livre  "Jules Supervielle (1884-1960), poète intime et légendaire" édité par la Bibliothèque Nationale , 1984.
Détail couverture du livre "Jules Supervielle (1884-1960), poète intime et légendaire" édité par la Bibliothèque Nationale , 1984.
Détail couverture du livre  "Jules Supervielle (1884-1960), poète intime et légendaire" édité par la Bibliothèque Nationale , 1984. - BNF
Détail couverture du livre "Jules Supervielle (1884-1960), poète intime et légendaire" édité par la Bibliothèque Nationale , 1984. - BNF
Détail couverture du livre "Jules Supervielle (1884-1960), poète intime et légendaire" édité par la Bibliothèque Nationale , 1984. - BNF
Publicité
Résumé

"Parler en prose et le savoir" accueillait Jules Supervielle pour deux émissions en 1956. Le poète analysait les poètes (et prosateurs) Mallarmé, Hugo, La Fontaine, Valéry, Chateaubriand... la discussion tournait autour des différences et des similitudes entre la prose et le vers.

avec :

Jules Supervielle (auteur).

En savoir plus

L'émission "Parler en prose et le savoir" recevait en 1956, le poète Jules Supervielle pour deux émissions. Il s'entretenait avec Robert Mallet sur l'acte d'écrire :

L'acte d'écrire, c'est d'abord la cristallisation de la pensée, la cristallisation en image ou en concept. Image et concept que l'on voudrait originaux et frappants par le mouvement et la netteté. L'image est le lien commun entre la prose des prosateurs poètes comme Chateaubriand, Bossuet ou Claudel.

Publicité

Sur la complémentarité entre la prose et la poésie :

Presque toute poésie a un coefficient de prose sous peine d'être incompréhensible. Ainsi un auteur comme Victor Hugo a un coefficient de prose très fort. [...] Mallarmé est à l'autre extrême, chez lui le coefficient de prose dans ses meilleurs poèmes est très faible, il est presque nul. On manque un peu de concept pour guider le lecteur. Chez les surréalistes le coefficient de prose est aussi très faible.

Il évoquait la poésie de Théophile Gautier, qui faisait de la "petite poésie", et enfin La Fontaine, Valéry autour d'un dénominateur commun, la prose et le vers :

L'auteur le plus souple, le plus disponible de la littérature française est La Fontaine. C'est celui qui passe le plus facilement de la prose au vers, par exemple dans le récit du voyage en Limousin ou dans Psyché ou les richesses poétiques sont les plus grandes.

  • Par Robert Mallet - Producteur : Pierre Sipriot
  • Parler en prose et le savoir - Jules Supervielle
  • 1ère diffusion : 08 et 15/05/1956 Chaîne Nationale
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France
  • Archive INA-Radio France
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée