Ryszard Kapuscinski, chez lui en juillet 2003
Ryszard Kapuscinski, chez lui en juillet 2003 ©AFP - STR / REPORTER
Ryszard Kapuscinski, chez lui en juillet 2003 ©AFP - STR / REPORTER
Ryszard Kapuscinski, chez lui en juillet 2003 ©AFP - STR / REPORTER
Publicité

Dans l'émission "Cause commune", Brice Couturier recevait, en 2003, Ryszard Kapuscinski, journaliste-écrivain polonais légendaire.

En 2003, dans "Cause commune", Brice Couturier rendait visite à Ryszard Kapuscinski à Varsovie. Journaliste-écrivain légendaire, disparu en 2007, Kapuscinski était célèbre dans le monde entier, reconnu comme l'égal d'un Kessel ou d'un Albert Londres, pour ses reportages en Afrique, ses livres sur le Négus et le Shah d'Iran.

Trois ans après sa mort en 2010, la statue de l'auteur de Négus, d'Ébène et d_'Impérium_ a été un peu secouée, par la parution de Kapuściński. Le vrai et le plus que vrai… une biographie signé Artur Domosławski, grand reporter de trente-cinq ans son cadet et quelque peu son disciple. Ce livre, remettant en cause la rigueur journalistique d'un mythe et la nature de ses relations avec le régime communiste, suscita un grand émoi et de très vives querelles en Pologne… alors que selon son auteur même les ouvrages de Kapuscinski, finalement bien peu compromis, conservaient pour autant "tout leur génie". S'il est admis que "Kapu" s'est souvent arrangé avec la vérité, il s'en trouve bien peu pour remettre en question la grandeur de l'œuvre de celui qui s'exprime ici au micro de Brice Couturier : le tenant d'un reportage littéraire, d'un nouveau journalisme écrit à la première personne, qui aura cru longtemps au communisme avant de rejoindre Solidarnosc, un écrivain qui affirmait que la meilleure voie à suivre pour faire du bon journalisme était d'abord celle de la poésie. Sur sa façon de travailler, il expliquait :

Publicité

Lorsque je travaillais dans les pays du tiers-monde, je me suis rendu compte que la forme brève des dépêches ne reflétait pas le monde tel que je le voyais, que la langue dont nous nous servons dans l'information, dans la dépêche, était une langue très pauvre, superficielle, très formelle. Et que le monde que je voyais était beaucoup plus riche, plus diversifié, plein de toutes sortes de contradictions et de problèmes et que je devais chercher un autre moyen de raconter ce monde, et ceci m'a mené vers l'écriture de mes textes, de mes reportages. Nous appelons cela le reportage littéraire, le nouveau journalisme. Le nouveau journalisme c'est une méthode d’écriture où nous prenons les faits authentiques, les personnes authentiques, les événements authentiques et nous nous servons d'outils littéraires pour exprimer toute cette richesse et la profondeur de ce monde. Puisque la langue journalistique ne peut pas nous raconter les couleurs, les ambiances, la lumière, j'ai décidé d'écrire ce que l'on pourrait appeler la limite du descriptible en utilisant tous les moyens littéraires qui nous permettent d'approcher la réalité en nous montrant sa richesse.

  • Production : Brice Couturier
  • Réalisation : Daniel Finot
  • Cause   commune - Grand entretien : Ryszard Kapuscinski (1ère diffusion : 24/07/2003)
  • Indexation web : S. England, Documentation Sonore de Radio France

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée