Abbaye dans une forêt par le peintre Caspar David Friedrich, peinture datée de 1809-1810.
Abbaye dans une forêt par le peintre Caspar David Friedrich, peinture datée de 1809-1810. ©Getty - VCG Wilson/Corbis
Abbaye dans une forêt par le peintre Caspar David Friedrich, peinture datée de 1809-1810. ©Getty - VCG Wilson/Corbis
Abbaye dans une forêt par le peintre Caspar David Friedrich, peinture datée de 1809-1810. ©Getty - VCG Wilson/Corbis
Publicité

En 1978, dans le volet 8/10 de la série des "Chemins de la connaissance" consacrée à Søren Kierkegaard, avec Jean Brun et Jean-Louis Leuba, il est question du rapport à la théologie du philosophe danois. L'épisode s'intitule "Kierkegaard l’hérétique".

C’est de la théologie si particulière du philosophe danois Søren Kierkegaard que débattent Jean Brun et Jean-Louis Leuba dans le huitième épisode d'une série qui lui est consacrée en 1978 dans "Les Chemins de la connaissance". Søren Kierkegaard n’est pas un théologien comme un autre. D’abord, parce que son œuvre résonne bien plus loin que ses simples implications théologiques : elle irrigue la philosophie, la psychologie ou encore l’esthétique du XXe siècle. Mais c’est aussi son approche théologique en elle-même qui est novatrice et intransigeante : il prône un luthéranisme pur, défait des artifices de l’Eglise, basé sur une foi authentique et individuelle.

Søren Kierkegaard n’est pas un théologien comme un autre

Celui qui dénonce l’union entre le christianisme et les valeurs bourgeoises se rapproche aussi par moment d’un courant théologique qui va connaître une résurgence dans la deuxième moitié du XXe siècle : la théologie négative, avec laquelle il partage le constat que tout discours sur Dieu est entièrement inadéquat. Singulière œuvre donc, que celle d’un théologien qui sait que le mot Dieu ne signifie absolument rien.

Publicité
  • Par Jérôme Peignot
  • Avec Jean Brun (professeur de philosophie à l'université de Dijon) et Jean-Louis Leuba (théologien)
  • Les chemins de la connaissance - Kierkegaard, philosophe malgré lui 8/10 (1ère diffusion : 09/11/1978) Par Jérôme Peignot
  • Édition Web : Sandrine England, Documentation de Radio France
  • Archive Ina-Radio France

L'équipe