La lâcheté de Søren ou le sacrifice de Kierkegaard : épisode 9/10 du podcast Kierkegaard, philosophe malgré lui

Une femme au coucher (ou lever) de soleil par le peintre Caspar David Friedrich, peinture datée de 1818 environ.
Une femme au coucher (ou lever) de soleil par le peintre Caspar David Friedrich, peinture datée de 1818 environ. ©Getty - VCG Wilson/Corbis
Une femme au coucher (ou lever) de soleil par le peintre Caspar David Friedrich, peinture datée de 1818 environ. ©Getty - VCG Wilson/Corbis
Une femme au coucher (ou lever) de soleil par le peintre Caspar David Friedrich, peinture datée de 1818 environ. ©Getty - VCG Wilson/Corbis
Publicité

En 1978, Sylviane Agacinsky et Jacques Sojcher sont les invités du 9ème volet de la série des "Chemins de la connaissance" consacré au philosophe danois Søren Kierkegaard. Cet épisode évoque la vie privée de Kierkegaard sous le titre "La lâcheté de Søren ou le sacrifice de Kierkegaard".

Avec
  • Sylviane Agacinski philosophe, a enseigné au lycée Carnot à Paris et à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales
  • Jacques Sojcher auteur

La vie et l’œuvre du philosophe danois Søren Kierkegaard sont au programme d'une série des "Chemins de la connaissance" diffusée en 1978 et produite par Jérôme Peignot. L'épisode 9/10 s'intitule "la lâcheté de Søren ou le sacrifice de Kierkegaard" avec Sylviane Agacinsky et Jacques Sojcher. La vie personnelle de Søren Kierkegaard occupe une place surprenante dans son œuvre. Là où on aurait l’habitude qu’un philosophe reste dans l’abstraction, et ne cherche d’aucune façon à mêler sa vie privée à sa pensée, Kierkegaard détonne : sa liaison avec Régine Olsen, et leur rupture sont des éléments très discutés des spécialistes du philosophe danois. Car cette relation est tout sauf anecdotique : c’est celle qu’il raconte dans son fameux Journal du Séducteur, sorte d’autofiction avant l’heure extrait de son livre Ou bien… ou bien… .

C’est surtout les motifs derrière cette rupture qui occupent le débat : là où l’on pourrait y voir une simple forme de lâcheté ou une peur de se complaire dans un bonheur aux antipodes de son état mélancolique, beaucoup y voient un sacrifice, un choix entre Régine et Dieu. C’est précisément des implications de cette rupture et de la façon dont elle irrigue notre perception de Kierkegaard que discutent Sylviane Agacinsky et Jacques Sojcher au micro de Jérôme Peignot. Cette émission inédite, enregistrée le 25 septembre 1978 et jamais diffusée à l’antenne, est l’occasion pour l’auditeur ou l’auditrice de découvrir la curieuse glorification de ce choix de Kierkegaard.

Publicité
  • Par Jérôme Peignot
  • Avec Sylviane Agacinski (philosophe) et Jacques Sojcher (professeur de philosophie à l'université Libre de Bruxelles)
  • Les chemins de la connaissance - Kierkegaard, philosophe malgré lui 9/10 (Date d'enregistrement : 25/09/1978)
  • Édition Web : Sandrine England, Documentation de Radio France
  • Archive Ina-Radio France

L'équipe