Jean-Marc Ayrault, Premier ministre lors de la passation de pouvoir avec François Fillon le 15 mai 2012.
Jean-Marc Ayrault, Premier ministre lors de la passation de pouvoir avec François Fillon le 15 mai 2012.
Jean-Marc Ayrault, Premier ministre lors de la passation de pouvoir avec François Fillon le 15 mai 2012. ©AFP - ERIC FEFERBERG
Jean-Marc Ayrault, Premier ministre lors de la passation de pouvoir avec François Fillon le 15 mai 2012. ©AFP - ERIC FEFERBERG
Jean-Marc Ayrault, Premier ministre lors de la passation de pouvoir avec François Fillon le 15 mai 2012. ©AFP - ERIC FEFERBERG
Publicité
Résumé

Jean-Marc Ayrault a été Premier ministre du 15 mai 2012 au 31 mars 2014 sous la présidence de François Hollande. En 2015, pour l'émission "L'Atelier du pouvoir" il racontait sa vie à à Matignon.

avec :

Jean-Marc Ayrault (Premier Ministre).

En savoir plus

Comment vit-on au quotidien "l'enfer de l’hôtel Matignon" ? C’est ce que nous raconte Jean-Marc Ayrault, premier ministre au début du mandat de François Hollande. Jean-Marc Ayrault s’exprime ici au micro de Thomas Wieder et Vincent Martigny en octobre 2015 dans L’Atelier du pouvoir.

Vous l'avez remarqué, c'est un poste qui est assez convoité...

Il y a des lieux maudits dans la liste des adresses du pouvoir... Par exemple on parle communément de "l'enfer de Matignon". La formule associant l’enfer à la résidence du chef du gouvernement a été employée par plusieurs anciens premiers ministres dont Michel Rocard, mais Jean-Marc Ayrault a son propre avis : "d'abord c'est un honneur d'être à ce poste je l'ai ressenti comme tel, c'est aussi un devoir évidemment d'exigence, (...) mais l'enfer, je récuse cette notion, et d'ailleurs, vous l'avez remarqué, c'est un poste qui est assez convoité".

Publicité

Alors pourquoi parler de "l'enfer" ? Peut-être parce que le Premier ministre est le chef direct de l’administration, il a donc la charge de piloter tout l’appareil d’Etat depuis cette adresse du 57 rue de Varenne. Le rôle de chef du gouvernement n’a rien d’une partie de plaisir, les honneurs et les ors de la République sont l’apparence d’un pouvoir dont la réalité s’exerce sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

Jean-Marc Ayrault revient sur sa relation avec le président François Hollande, "la base de l'efficacité c'est la confiance. C'est clair que François Hollande savait qu'il pouvait compter sur ma loyauté (...) cela ne peut pas fonctionner si il y a une espèce de compétition entre le président et le Premier ministre".

Il évoque la première "crise" lié au tweet de Valérie Trierweiler : "j'ai toujours été d'une très grande franchise avec lui mais cela restait non publique. J'ai dit à François Hollande un certain nombre de choses (…). Il y a eu des périodes difficile notamment pendant la campagne des élections législatives, avec la candidature de Ségolène Royal et le tweet de la compagne du président. Là j'ai eu des échanges approfondis avec lui : il fallait qu'il affirme l'autorité du chef de l'Etat.

  • Par Thomas Wieder et Vincent Martigny
  • Réalisation : Doria Zénine
  • L'atelier du pouvoir - Jean-Marc Ayrault, ma vie à Matignon (1ère diffusion : 10/10/2015)
  • Avec des extraits du documentaire "L’Enfer de Matignon", par Raphaëlle Bacqué et Philippe Kohly (Zadig Productions)
  • Indexation web : Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Références

L'équipe

Antoine Dhulster
Production déléguée
Hassane M'Béchour
Collaboration
Virginie Mourthé
Réalisation
Anne de Biran
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée