L'écrivain polonais Witold Gombrowicz (1904-1969), portrait daté de 1967.
L'écrivain polonais Witold Gombrowicz (1904-1969), portrait daté de 1967.
L'écrivain polonais Witold Gombrowicz (1904-1969), portrait daté de 1967. - Sophie Bassouls/Sygma/Sygma via Getty Images
L'écrivain polonais Witold Gombrowicz (1904-1969), portrait daté de 1967. - Sophie Bassouls/Sygma/Sygma via Getty Images
L'écrivain polonais Witold Gombrowicz (1904-1969), portrait daté de 1967. - Sophie Bassouls/Sygma/Sygma via Getty Images
Publicité
Résumé

L’écrivain polonais Witold Gombrowicz (1904-1969) est reconnu comme l'un des plus grands auteurs du XXème siècle. Il a influencé nombre de ses pairs, tel Milan Kundera. Mathias le Gargasson propose une sélection d’archives autour de son oeuvre, dont un entretien rare enregistré en 1967.

En savoir plus

Mathias le Gargasson propose une sélection d’archives autour de l'oeuvre de l'écrivain polonais Witold Gombrowicz (1904-1969), reconnu comme l'un des plus grands romanciers et dramaturges du XXème siècle, il a influencé nombre de ses pairs, dont Milan Kundera.

Cette sélection commence avec un numéro des Nuits Magnétiques de 1984 consacrée à l'écrivain avec notamment des témoignages de Rita Gombrowicz, Jorge Lavelli, Marcelin Pleynet, et en archives la voix de Gombrowicz lui-même ; puis sera diffusé un volet de Surpris par la Nuit sur le thème Witold Gombrowicz et la forme théâtre de 2001 ; il laissera place à L’homme d’argile ou Gombrowicz et le nouveau chant du monde, un numéro des Samedis de France Culture enregistré en 1979.

Publicité

La sélection se terminera avec une archive exceptionnelle : l'ensemble des entretiens avec Witold Gombrowicz de Maurice Gilbert Duprez, enregistrés le 1er juin 1967 et diffusés entre le 14 et le 20 janvier 1970.

Witold Gombrowicz sera éternellement jeune. Non pas parce qu’il aurait mis la main sur un élixir de jouvence où parce qu’on aurait décidé de cryogéniser son corps dans l’espoir de faire revivre le génie polonais, mort quelques semaines avant de se voir remettre le prix Nobel de littérature à l'âge de 64 ans.

Pourtant, sur le papier, Gombrowicz à tout de l’auteur qui progressivement se destine à devenir un classique, un incontournable, un nom de plus dans le panthéon prestigieux des romanciers européens. En Pologne, son pays natal, on l’enseigne même à l’école. Pourtant, il y a quelque chose dans l’œuvre de Witold Gombrowicz qui dérange, qui rentre en vibration avec une partie de l’être humain que l’on voudrait cacher ou oublier.

À lire aussi : Rita Gombrowicz : "Shakespeare a été le grand auteur de la vie de Gombrowicz, il le connaissait par cœur"

Plus que quiconque, Gombrowicz joue avec les formes que l’on prend pour traverser notre quotidien et les pousse à leur paroxysme, jusqu’au grotesque. A l’instar des tantes au début de Ferdydurke, son "roman de base" selon ses propres mots, la société pousse l’humain à être quelque chose, avoir une fonction, un rôle pour traverser la réalité de façon conventionnelle et identifiable.

Gombrowicz éclate les formes littéraires traditionnelles, du roman au théâtre, et offre une écriture inédite, explosive, parfois mystique ou hermétique. Il pastiche et se moque de toute la littérature et de la société qui l’entoure.

Cosmos, son dernier roman publié en 1964 et récompensé du prix international de littérature en 1967, offre de nombreux exemples de son excentricité hurlante, qui est certes celle de l’œuvre, mais aussi de l’homme lui-même. Son destin singulier le vit habiter 24 ans en Argentine où il vécut longtemps pauvre, allant jusqu’à mendier à la sortie des cimetières pour survivre. Car s’il eût toujours confiance dans son œuvre, sa renommée fut tardive, et c’est à travers son théâtre en particulier qu’il se fit connaître internationalement et en France notamment. C’est un itinéraire à travers cette vie romanesque et cette œuvre foisonnante que proposent notre sélection d'archives, témoignant de la vitalité sans cesse renouvelée d’une œuvre inclassable.

  • Par Mathias Le Gargasson
  • Réalisation : Virginie Mourthé
  • L’éternelle jeunesse de Witold Gombrowicz - Présentation (1ère diffusion : 15/05/2022)
  • Rédaction web : Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Références

L'équipe

Antoine Dhulster
Production déléguée
Hassane M'Béchour
Collaboration
Virginie Mourthé
Réalisation
Anne de Biran
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Mathias Le Gargasson
Production déléguée