Illustration d'Horace pour "Les Malheurs de Sophie" de la comtesse de Ségur. (13e éd.) Hachette paris, 1880.
Illustration d'Horace pour "Les Malheurs de Sophie" de la comtesse de Ségur. (13e éd.) Hachette paris, 1880.
Illustration d'Horace pour "Les Malheurs de Sophie" de la comtesse de Ségur. (13e éd.) Hachette paris, 1880. -  Ville de Paris / Fonds Heure joyeuse, BNF, via Gallica
Illustration d'Horace pour "Les Malheurs de Sophie" de la comtesse de Ségur. (13e éd.) Hachette paris, 1880. - Ville de Paris / Fonds Heure joyeuse, BNF, via Gallica
Illustration d'Horace pour "Les Malheurs de Sophie" de la comtesse de Ségur. (13e éd.) Hachette paris, 1880. - Ville de Paris / Fonds Heure joyeuse, BNF, via Gallica
Publicité
Résumé

Le 25 décembre 1999, "Radio libre" offrait à ses auditeurs un programme consacré à la comtesse de Ségur à l'occasion du bicentenaire de sa naissance. Une invitation à mieux connaître l'auteure des "Malheurs de Sophie" ou du "Bon petit diable", des œuvres indémodables de la littérature jeunesse.

avec :

Pierre Dumayet.

En savoir plus

La comtesse de Ségur, née Rostopchine, aurait eu deux cents ans en 1999. En ouverture de cette émission, qui fêtait le bicentenaire de sa naissance, la parole est au producteur Pierre Dumayet : 

J'ai relu son oeuvre. Je croyais me souvenir de "L'Auberge de l'Ange-gardien", des "Malheurs de Sophie...". J'ai découvert que le principal personnage de la comtesse de Ségur était le Bon Dieu. Ce qui ne m'avait pas frappé quand j'avais sept ou huit ans. J'ai donc essayé de noter, de remarquer tout ce qui m'avait échappé : l'architecture de la morale de la comtesse. J'essaierai de dire cela dans l'émission, j'essaierai de vous faire partager le plaisir que m'a donné cette relecture.

Publicité

Il avait également tendu son micro à de jeunes lecteurs : les enfants étaient-ils encore intéressés par la comtesse ? Oui et non. "C'est pas Chair de poule" déclarait un jeune garçon. D'autres sont enthousiastes. Pour commencer des écoliers à Chambéry, de neuf et dix ans, s'expriment sur Les Malheurs de Sophie, leurs témoignages sont entrecoupés d'analyses de l'oeuvre :

Je vois pas pourquoi ça s'appelle "Les Malheurs de Sophie" parce qu'elle fait plus de bêtises qu'elle n'a de malheurs. je trouve que ça devrait plutôt s'appeler "Les Bêtises de Sophie". C'est plutôt des bêtises, c'est pas vraiment des malheurs. 

La petite Sophie serait une réplique de l'auteur au même âge. A quatre ans, la comtesse de Ségur vivait dans un domaine de 25000 hectares (dans lequel elle devait pouvoir faire beaucoup de bêtises).

Un petit garçon explique la relation entre Sophie et un autre personnage important de l'oeuvre de la comtesse, le petit Paul :

Paul est le cousin de Sophie. Paul et Sophie s’aiment bien. J’aime bien quand ça devient comme ça : comme un roman, quand il y a des amoureux, quand on s’aime bien, quand on est marié. 

Selon une jeune spécialiste de dix ans, qui a lu tous les livres de la comtesse : 

Au début du livre on peut pas deviner ce qu'elle va nous montrer dans la suite. 'On n'est pas devant',  comme on dit. C'est au fil du livre qu'on devine, c'est comme les pièces d'un puzzle qui s’assemblent, et je crois que c'est un peu le mode sur lequel sont faits les romans de la comtesse de Ségur. Il me semble qu'elle veut faire durer le suspens, tu vois ? Elle ne veut pas nous dire tout, tout de suite.

Des critiques sont également émises par les enfants sur les personnages, "on dirait qu’ils ne savent pas qu’ils sont riches", ou encore, "les personnages de la comtesse sont trop bons".

Cette émission montre l'intérêt vivace porté au monde créé par la comtesse de Ségur, elle permet une véritable immersion dans la célèbre trilogie de la comtesse, Les Malheurs de Sophie, Les Petites filles modèles et Les Vacances

En 1999, on estimait à 30 millions le nombre de livres vendus de la comtesse, soit, au moins, 100 millions de lecteurs. Belle réussite pour les contes moraux d'une grand-mère "capable de surprendre constamment son lecteur", et en premier lieu ses petits-enfants. 

  • Par Pierre Dumayet
  • Réalisation : Claude Guerre
  • Radio libre - La Comtesse de Ségur (1ère diffusion : 25/12/1999)
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée