Vue sur le Palais de Fontainebleau et les jardins en 1932 où s'est tenue la 1ère Conférence de protection de la nature de l'Unesco en 1948.
Vue sur le Palais de Fontainebleau et les jardins en 1932 où s'est tenue la 1ère Conférence de protection de la nature de l'Unesco en 1948. - Bibliothèque nationale de France (Agence Mondial Photo-Presse)
Vue sur le Palais de Fontainebleau et les jardins en 1932 où s'est tenue la 1ère Conférence de protection de la nature de l'Unesco en 1948. - Bibliothèque nationale de France (Agence Mondial Photo-Presse)
Vue sur le Palais de Fontainebleau et les jardins en 1932 où s'est tenue la 1ère Conférence de protection de la nature de l'Unesco en 1948. - Bibliothèque nationale de France (Agence Mondial Photo-Presse)
Publicité

En 1948, l'émission "La Tribune de Paris" organisait un débat autour de la question : "La protection de la nature est-elle nécessaire ?" alors que la première Conférence internationale sur la protection de la nature se tenait au Palais de Fontainebleau.

À la veille de la première Conférence internationale sur la protection de la nature au Palais de Fontainebleau sous l'égide de l'UNESCO et du gouvernement français, l'émission la "Tribune de Paris" donnait la parole le 29 septembre 1948 à plusieurs acteurs de cette Conférence.

Une Conférence sous les auspices de la forêt de Fontainebleau

Le docteur Charles Bernard, président de la Ligue Suisse pour la Protection de la nature, Henri Flon, secrétaire du conseil national de Protection de la Nature en France, rapporteur général de la commission de la forêt de Fontainebleau, André Billy de l'Académie Goncourt, président des amis de la forêt de Fontainebleau, et Auguste Oudin, inspecteur général des Eaux et Forêts et directeur de l'école nationale des Eaux et Forêts débattent autour du sujet de la protection de la nature. Ils retracent la genèse de cette conférence, esquissent les pistes de ce qui, à leurs yeux, mérite d’être protégé et soulignent la nécessité d’une action internationale.

Publicité

C'est à Fontainebleau que se tiendra cette Conférence car c'est là qu'est née en France la protection de la nature sous l'influence de l'Ecole de peinture de Barbizon, afin de conserver les vieux chênes et d'empêcher l'introduction de pins. La forêt de Fontainebleau est également très visitée par les biologistes depuis le milieu des années 1850, qu'ils considèrent comme un grand conservatoire de biologie.

Les enjeux de la protection de la nature vus en 1948

"La protection de la nature et la protection de l'homme, c'est un peu la même chose" souligne l'écrivain de Barbizon André Billy et pourtant des dissensions se font jour entre les tenants d'une réserve "artistique" (protéger le paysage) et les tenants d'une réserve "biologique" qui laisserait la nature évoluer selon son rythme biologique.

L'espoir est mis dans la création d'une union internationale pour coordonner les mesures de protection des sites, animaux ou plantes menacés de disparition à cause de l'industrialisation massive. Mais point de sentimentalisme pour certains participants car c'est pour que l'homme puisse continuer à produire qu'il faut protéger les ressources naturelles.

"Je voudrais que la conférence pour la protection de la nature nous explique son but le plus élevé qui doit-être de protéger cette civilisation matérielle contre ses propres abus, de la mettre en garde contre la destruction des harmonies naturelles qui paraissent indispensables au progrès matériel, technique et industriel.", énonce l'écrivain André Billy.

Cette Conférence de 1948 a été la première étape de la création de l'Union internationale pour la protection de la nature (UIPN), qui deviendra plus tard l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) qui a fêté ses 70 ans à Fontainebleau en 2018.

  • Production : Emile Dana
  • Tribune de Paris : Les hommes, les événements, les idées à l'ordre du jour- La protection de la nature est-elle nécessaire ?
  • 1ère diffusion : 29/09/1948 Chaîne Nationale
  • Indexation web : Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina

L'équipe