Affiche de l’exposition "Il était une fois Sergio Leone" - photogramme du film "Le Bon, la Brute et le Truand", 1966
Affiche de l’exposition "Il était une fois Sergio Leone" - photogramme du film "Le Bon, la Brute et le Truand", 1966
Affiche de l’exposition "Il était une fois Sergio Leone" - photogramme du film "Le Bon, la Brute et le Truand", 1966 - Alberto Grimaldi Productions SA -MGM. All Rights Reserved
Affiche de l’exposition "Il était une fois Sergio Leone" - photogramme du film "Le Bon, la Brute et le Truand", 1966 - Alberto Grimaldi Productions SA -MGM. All Rights Reserved
Affiche de l’exposition "Il était une fois Sergio Leone" - photogramme du film "Le Bon, la Brute et le Truand", 1966 - Alberto Grimaldi Productions SA -MGM. All Rights Reserved
Publicité
Résumé

A l'occasion de l'exposition 'Il était une fois Sergio Leone' à la Cinémathèque française, Gian Luca Farinelli et Frédéric Bonnaud nous accompagnent tout au long de cette Nuit, pour nous éclairer sur l'œuvre et la personnalité de Sergio Leone. Entretien 1/3 par Albane Penaranda

avec :

Gian Luca Farinelli (Directeur de la Cinémathèque de Bologne et du Festival Il Cinema Ritrovato.), Frédéric Bonnaud (Directeur général de la Cinémathèque française.).

En savoir plus

Violence et lyrisme… duels au soleil de l'Andalousie… l'amitié et la peur cadrés en très gros plans… le temps étiré à l'infini… Henry Fonda élégant comme  toujours, cruel comme jamais… Claudia Cardinale dans un monde de brutes et de truands… Noddles/De Niro souriant au temps aboli de l'opium… il était une fois Eastwood, Wallach, Van Cleef, les autres, et toujours, les musiques d'Ennio Morricone… C'est dans le cinéma de Sergio Leone que nous plonge cette Nuit, à l'écoute d'émissions d'hier qui lui étaient consacrées et par la voix de Leone lui-même, présent dans la plupart de ces archives.

Si aujourd'hui, près de trente ans après sa disparition, Sergio Leone est enfin reconnu, il a longtemps été un cinéaste très sous-estimé. Avec cette Nuit, nous essayons de comprendre comment le mépris qui avait accueilli ses premiers westerns "made in Italy" a fait place au respect qu'impose l'œuvre d'un véritable auteur ; comment Leone est devenu partout une référence, pour ses pairs et pour les cinéphiles, comme pour le grand public, en ne signant que sept films et comment ces films ont marqué durablement notre imaginaire 

Publicité

Gian Luca Farinelli, directeur de la Cinémathèque de Bologne et commissaire général de l'exposition Il était une fois Sergio Leone, et le directeur de la Cinémathèque française, Frédéric Bonnaud, nous accompagnent tout au long de cette Nuit, pour nous éclairer sur l'œuvre et la personnalité de Sergio Leone.

Pour Gian Luca Farinelli, Leone était révolutionnaire :

Qu'est-ce qu'il fait Sergio Leone ? Il met ensemble des opposés. Il met ensemble la fantaisie et le réalisme, il met ensemble la pop et la culture. il fait à peu près ce qu'à la même époque les artistes de pop art faisaient. [...] Et peut être est-il le premier à faire du cinéma sonore.

"La nationalité de Leone c'est le cinéma" poursuit Gian Luca Farinelli :

On pourrait examiner chaque plan de son cinéma en trouvant où est la citation. C'est pour ça que l'on peut dire qu'il fait partie des grands cinéastes post-modernes qui ont la citation à la base de leur propre poétique.

Frédéric Bonnaud rappelle que Leone a été méprisé par beaucoup, les critiques, les producteurs, les festivals... mais que le public a toujours répondu présent. Il évoque la relation particulière du public français aux films de Leone :

Celui qui va faire le triomphe d''Il était une fois dans l'Ouest' c'est le public français. Sortie en première exclusivité, 10 millions d'entrées, ce qui est un chiffre absolument faramineux. Ça lance une mode vestimentaire, c'est à dire que les hommes vont dans les grands magasins pour exiger les grands manteaux cache-poussière des tueurs d''Il était une fois dans l'Ouest'. Le film sera repris d'innombrables fois en salles, on atteindra le chiffre cumulé de 15 millions d'entrées, des innombrables passages à la télévision. 'Il était une fois dans l'Ouest' c'est vraiment le film des Français.

Pour prolonger, visite de l'exposition Il était une fois Sergio Leone avec Antoine Guillot dans "Plan Large"Par Albane Penaranda 

  • Avec Gian Luca Farinelli et Frédéric Bonnaud 
  • Réalisation Virginie Mourthé
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour
  • Nuit   Sergio Leone - Entretien 1/3 avec Gian Luca Farinelli et Frédéric Bonnaud   
  • 1ère diffusion : 04/11/2018

En savoir plus : "Il était une fois en Amérique' c'est un film plus grand que le cinéma"

En savoir plus : "Le cinéma c'est un art du spectacle, et Morricone et Leone des génies de la dramaturgie"

Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée