France Culture
France Culture
Publicité

Créer un personnage, héros d'une quinzaine de gros romans policiers palpitants, qui vous tiennent par leurs intrigues et vous retiennent en vous instruisant sur un authentique et très vivant Paris du 18eme siècle : telle est la réussite de Jean-François Parot....

Nous connaissons tous (et surtout....toutes !) le séduisant policier Nicolas le Floch....

Publicité

C'est un personnage dans la grande tradition française du roman populaire à la Paul Féval : c'est dire qu'il est universel.... Ses aventures sont d'ailleurs traduites en Italien, Espagnol, Anglais, Japonais, Russe et Coréen, et sont adaptées pour la télévision.....

Jean-François Parot fit de très solides études d'Histoire (il fut l'élève d'un sévère érudit : Roland Mousnier, Professeur à La Sorbonne, surtout connu pour son livre sur Richelieu ...-nous entendrons sa voix dans l'émission) il étudia aussi l'ethnologie ....

Mais il fit finalement carrière dans la diplomatie... Fonction, (vous le comprendrez à l'écoute !), qui lui convenait à merveille...

Aventurier lui-même, très cultivé, "bohème" (il est né dans une famille d'artistes liée au cinéma : sa mère travaillait avec Marcel Carné), Jean-François Parot parle un Français raffiné (18eme siècle oblige !). Il est amateur de bonne chère (toutes les recettes de Nicolas le Floch sont sur le site internet du héros).... C'est aussi un brillant causeur plein d'humour et de charme, qui rend dans sa Nuit Rêvée un hommage à Mauriac, à Levi-Strauss, ou encore à Romain Gary (auquel il succéda à l'Ambassade de Sofia). C’est là, en Bulgarie, qu’il inventa, pour combattre son ennui et celui de son fils, les histoires de Nicolas Le Floch.....

Nous l'entendrons également parler de ses sources : Restif de la Bretonne et Sébastien Mercier.....

Mais cette Nuit s'ouvre sur une archive qui répare un vif sentiment de honte :

Jean-François Parot était en effet Ambassadeur en République de Guinée-Bissau au moment du très célèbre et très "maladroit" discours de Dakar de 2007.....

Les représentants de la France dans les pays africains subirent eux-mêmes ce discours comme une injure....

Existe - heureusement !- dans nos archives un autre discours de Dakar : celui qui fut prononcé en 1966 par le Ministre André Malraux, admirateur, amateur et spécialiste lui-même des arts africains.

Jean-François Parot
Jean-François Parot
© Radio France - Virginie Mourthé

**00:00 - 00:40 **

Entretien avec Jean-François Parot 1/3 + 2 Extraits

Par Christine Goémé

Réalisation Virginie Mourthé

L'équipe