Le métier d’acteur avec Pascale Ogier, Bulle Ogier et André Dussollier

Tchéky Karyo, Pascale Ogier, Eric Rohmer (de G. à D.) sur le tournage des "Nuits de la pleine Lune" film d'Eric Rohmer sorti en 1984.
Tchéky Karyo, Pascale Ogier, Eric Rohmer (de G. à D.) sur le tournage des "Nuits de la pleine Lune" film d'Eric Rohmer sorti en 1984. ©AFP - Ilse Ruppert / Photo 12
Tchéky Karyo, Pascale Ogier, Eric Rohmer (de G. à D.) sur le tournage des "Nuits de la pleine Lune" film d'Eric Rohmer sorti en 1984. ©AFP - Ilse Ruppert / Photo 12
Tchéky Karyo, Pascale Ogier, Eric Rohmer (de G. à D.) sur le tournage des "Nuits de la pleine Lune" film d'Eric Rohmer sorti en 1984. ©AFP - Ilse Ruppert / Photo 12
Publicité

C'était à l'automne 1984, Pascale Ogier, Bulle Ogier et André Dussollier étaient les invités du "Cinéma des cinéastes" pour parler de leur métier d'acteur et des grands cinéastes avec lesquels ils venaient de tourner, à savoir Eric Rohmer, Jacques Rivette et Alain Resnais.

Avec

Le 21 octobre 1984, peu après le Prix de la meilleure interprète décerné à Pascale Ogier à Venise pour son rôle dans Les Nuits de la pleine lune d'Eric Rohmer, et quelques jours avant sa disparition survenue le 25 octobre 1984, la veille de son 26ème anniversaire, la comédienne était l'invitée de l'émission "Le cinéma des cinéastes" en compagnie de sa mère Bulle Ogier et d'André Dussollier. Tous les trois évoquent les trois grands metteurs en scène avec lesquels ils viennent de tourner : Eric Rohmer, Jacques Rivette et Alain Resnais.

La vocation de devenir comédien

Claude-Jean Philippe tient tout d'abord à dire l'importance grandissante du jeu des acteurs dans un film, lui-même y est de plus en plus sensible et ne se contente plus d'aller au cinéma pour voir "un film de...". Il interroge alors ses invités sur leur vocation, sur ce qui les animait dans leur jeunesse pour devenir comédien.

Publicité

Pour Bulle Ogier, il s'agissait plus de "casser" sa timidité, de gagner en assurance et c'est la présence du public qui l'a révélée. Pascale Ogier ne pensait pas vraiment "faire quelque chose", elle devait suivre des études après le baccalauréat et c'est la rencontre avec Eric Rohmer qui l'a faite basculer vers le cinéma et le théâtre. Après cette expérience devenue aventure, elle dit qu'elle a "tricoté petit à petit". André Dussollier, lui, a commencé très jeune, au collège, "le jeu a toujours été une seconde nature, très tôt, très jeune", se souvient-il. Grâce au théâtre, il pouvait montrer ses sentiments qu'il avait du mal à dévoiler dans la vie.

Comédiens et metteurs en scène, une collaboration étroite

Pascale Ogier raconte les huit mois de préparation du film d'Eric Rohmer Les Nuits de la pleine lune, comment elle est intervenue sur l'écriture de Louise, son personnage, et aussi pour les décors et les costumes. Elle insiste sur le travail de repérage pour tourner un film sur les années 80, comment on pouvait représenter l'air du temps.

Personnages en personne
29 min

Jacques Rivette, "c'était magique" de travailler avec homme comme lui, un grand cinéphile dit Pascale Ogier qui a joué dans Le Pont du Nord. Bulle et sa fille racontent leur collaboration sur ce film, comment Rivette prenait des notes sur des petits bouts de papier qu'il mettait dans ses poches, "il est comme un computer", s'amuse Bulle Ogier. Tout en étant très proche de ses comédiens, Rivette gardait ce pouvoir de décision du metteur en scène.

C'est au tour d'André Dussolier de nous parler des tournages avec Alain Resnais et Eric Rohmer, ce sont des metteurs en scène avec lesquels les acteurs se sentent choisis, explique t-il, ils pensent aux comédiens quand ils écrivent les personnages. Il a ainsi eu l'impression d'avoir été photographié par Rohmer quand ce dernier lui a apporté le scénario du Beau mariage.

  • Par Claude-Jean Philippe
  • Le cinéma des cinéastes - Le métier d’acteur, avec Pascale Ogier, Bulle Ogier et André Dussollier
  • Première diffusion : 21/10/1984
  • Archive Ina / Radio France