"Dr Mabuse Part 1"une scène du film 'Dr Mabuse, de Fritz Lang, 1922. ©Getty - Hulton Archive
"Dr Mabuse Part 1"une scène du film 'Dr Mabuse, de Fritz Lang, 1922. ©Getty - Hulton Archive
"Dr Mabuse Part 1"une scène du film 'Dr Mabuse, de Fritz Lang, 1922. ©Getty - Hulton Archive
Publicité
Résumé

Dans l'émission "Heure de culture française" on tentait de répondre à cette question "Le cinéma est-il un langage : nature du cinéma, rêve ou réalité ?". C'était en 1966 avec Edgar Morin, Jean Mitry, Christian Metz, un débat mené par Philippe Esnault, Pierre Billard et Gilles Jacob.

avec :

Gilles Jacob (Critique de cinéma, réalisateur, essayiste, ancien Président du festival de Cannes.), Edgar Morin (philosophe et sociologue).

En savoir plus

Nous avons tous en tête la phrase d'André Bazin : "Le cinéma substitue à nos regards un monde qui s'accorde à nos désirs". Mais qu'est-ce au fond que le cinéma, est-il rêve ou réalité ? Les deux tout à la fois ou autre chose ? De quel côté penche-t-il et nous fait-il pencher ? Que se passe-t-il pour le spectateur de cinéma ? Quelle expérience vit-il quand s'éteint la lumière et que l'écran s'anime ? C'étaient les questions auxquelles, en 1966, tentaient de répondre Edgar Morin, Jean Mitry et Christian Metz, interrogés par Philippe Esnault, en compagnie de Pierre Billard et Gilles Jacob. 

À cette époque, le sociologue Edgar Morin avait déjà co-réalisé Chronique d'un été avec Jean Rouch… Jean Mitry avait déjà derrière lui une longue carrière de réalisateur, de critique, d'historien et de théoricien du 7ème Art. Quant à Christian Metz, qui avait signé dans la revue Communications un article important Le cinéma : langue ou langage ?

Publicité

Voici le début de l'analyse du sociologue Edgar Morin : 

L'état très étrange du spectateur, il ressemble au sommeil mais ce n'est pas du sommeil, il ressemble au rêve mais ce n'est pas du rêve, c'est un état de veille mais qui n'est pas comme tous les états de veille, ce n'est pas un état somnambulique tout à fait. [...] Moi je le caractérise par un état de double-conscience, c'est-à-dire qu'il y a une conscience 'veilleuse' (exactement comme on dit une lumière) qui reste en permanence allumée, et il y a une partie de la conscience qui est rêveuse, qui est en pleine imagination.

  • Par Philippe Esnault 
  • Avec Edgar Morin, Christian Metz, Pierre Billard, Jean Mitry et Gilles Jacob
  • Heure de culture française - Le cinéma est-il un langage : nature du cinéma, rêve ou réalité ? 
  • 1ère diffusion : 07/01/1966
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée