Cours de cryptographie, éditions Berger-Levrault, 1936
Cours de cryptographie, éditions Berger-Levrault, 1936
Cours de cryptographie, éditions Berger-Levrault, 1936 ©Radio France - © Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Pascal Segrette
Cours de cryptographie, éditions Berger-Levrault, 1936 ©Radio France - © Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Pascal Segrette
Cours de cryptographie, éditions Berger-Levrault, 1936 ©Radio France - © Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Pascal Segrette
Publicité
Résumé

Comme nous le racontait en 2000 Alexandre Adler dans le septième épisode des "Histoires d'espionnage soviétique", c'est par Venona que l'on en vint à démasquer "Les Cinq de Cambridge" et certains des espions travaillant dans la recherche nucléaire.

En savoir plus

Le cryptage, et le décryptage, de messages et d'informations secrètes, ne constituent pas la part la plus spectaculaire des activités d'espionnage. Elle en est pourtant une part capitale. Aussi le nom d'Enigma, la fameuse machine à chiffrer et déchiffrer, et celui de Venona sont-ils restés dans l'histoire.

De 1943 à 1980, le projet Venona lancé par les américains, leur permit de casser les codes soviétiques et de décrypter des milliers de messages, accédant ainsi à des informations capitales sur l'activité des services de renseignements soviétiques.

Publicité

Comme nous le racontait en 2000 Alexandre Adler dans le 7ème épisode des Histoires d'espionnage soviétique, c'est par Venona que l'on en vint à démasquer "Les Cinq de Cambridge" et certains des espions travaillant dans la recherche nucléaire. Dans ce récit des conséquences de Venona pour l'URSS, il est notamment question de deux figures légendaires de l'espionnage soviétique : Alexandre Orlov et William Fischer, alias Rudolf Abel, dont Steven Spielberg a raconté, une partie, de l'histoire dans Le pont des espions. Notons aussi, que ce n'est qu'en 1995 que le projet Venona fut déclassé et rendu public par les États-Unis.

  • Production : Alexandre Adler
  • Réalisation : Brigitte Bouvier
  • Histoires de l'espionnage soviétique : Venona, la pierre de Rosette de l'espionnage soviétique 7/10
  • 1ère diffusion : 29/08/2000
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Catherine Liber
Production déléguée
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation