le comédien Denis Lavant, en 2008.
le comédien Denis Lavant, en 2008. ©Getty - Eric Fougere/VIP Images/Corbis via Getty Images
le comédien Denis Lavant, en 2008. ©Getty - Eric Fougere/VIP Images/Corbis via Getty Images
le comédien Denis Lavant, en 2008. ©Getty - Eric Fougere/VIP Images/Corbis via Getty Images
Publicité

En 2007, en écho à une exposition intitulée "Bêtes et hommes" à la grande halle de la Villette, le comédien Denis Lavant proposait une lecture enregistrée en public de la nouvelle de Franz Kafka "Le terrier", une lecture diffusée la première fois sur France Culture le 10 novembre 2007.

Avec

Le 12 juillet 1922, dans une lettre à son ami Max Brod, Kafka écrit : 

Je cours en tous sens ou bien je reste assis, changé en pierre, comme devrait le faire un animal désespéré dans son terrier.

Publicité

Deux ans et demi plus tard, à la fin de l’année 1923, alors qu’il vit à Berlin avec Dora Dymant, il écrit un récit en forme de long monologue dont le narrateur est un animal - jamais précisément décrit - qui raconte de quelle façon il a construit et agencé son terrier, refuge qui se révèle peu à peu menaçant. Demeuré inachevé et publié à titre posthume, c’est l’un des derniers écrits de Kafka, qui meurt six mois plus tard, en juin 1924. 

En 2007, en écho à une exposition intitulée Bêtes et hommes présentée à la grande halle de la Villette, le comédien Denis Lavant en proposait une lecture enregistrée en public, et diffusée pour la première fois sur France Culture le 10 novembre 2007. 

  • Traduction : Dominique Miremont 
  • Lecture de Denis Lavant 
  • Réalisation : Michel Sidoroff
  • Drôles de drames - Le terrier de Franz Kafka, lu par Denis Lavant (1ère diffusion : 10/11/2007)
  • Indexation web : Documentation Sonore de Radio France

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée