Le président de la République et candidat à un second mandat, François Mitterrand le 5 mai 1988 est entouré de Jacques Attali et Régis Debray.
Le président de la République et candidat à un second mandat, François Mitterrand le 5 mai 1988 est entouré de Jacques Attali et Régis Debray.
Le président de la République et candidat à un second mandat, François Mitterrand le 5 mai 1988 est entouré de Jacques Attali et Régis Debray. ©AFP - Georges BENDRIHEM
Le président de la République et candidat à un second mandat, François Mitterrand le 5 mai 1988 est entouré de Jacques Attali et Régis Debray. ©AFP - Georges BENDRIHEM
Le président de la République et candidat à un second mandat, François Mitterrand le 5 mai 1988 est entouré de Jacques Attali et Régis Debray. ©AFP - Georges BENDRIHEM
Publicité
Résumé

Dans une série des "Chemins de la connaissance" en 2003, Régis Debray, qui fut conseiller de François Mitterrand, évoque le rôle des cabinets ministériels, véritables fabriques du pouvoir.

avec :

Régis Debray (Philosophe et écrivain.).

En savoir plus

Il serait impossible de comprendre les arcanes du pouvoir sans s’arrêter sur le rôle des cabinets, des équipes du président, du chef du gouvernement et des ministres. C’est dans le secret de ces bureaux et de ces couloirs que se prennent la plupart des grandes décisions politiques.

Celui qui est sur scène a-t-il la même abnégation que moi ?

En 2003, Ali Baddou se penchait dans une série d’émission sur le rôle de ces conseillers de l’ombre du pouvoir politique. Le second volet est consacré à un lieu de pouvoir influent entre tous : le cabinet de l’Elysée. L’intellectuel Régis Debray évoque son rôle de conseiller auprès de François Mitterrand dans les années 80, un rôle qu’il avait déjà évoqué par écrit dans Loués soient nos seigneurs, ouvrage publié en 1996.

Publicité

On ne peut figurer, on ne peut pas se faire valoir, on est dans l'anonymat, exactement comme un prêtre. A partir d'un moment on se dit : à quoi bon ? Pour quelles valeurs ? On est derrière le rideau jusqu'au moment où on se dit : celui qui est sur scène a-t-il la même abnégation que moi ?

On entend dans cette interview une pointe d’amertume. C’est peut-être la marque de la désillusion inévitable d’un intellectuel qui avait cru dans sa jeunesse à une forme de pureté dans l’action politique et qui dut assumer un rôle forcément moins exaltant dans les bureaux et les couloirs des institutions.

  • Par Ali Baddou
  • Réalisation : Patrick Molinier
  • Les chemins de la connaissance - Les cabinets ministériels ou la fabrique du pouvoir, 2 : Régis Debray (1ère diffusion : 06/05/2003)
  • Indexation web : Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Références

L'équipe

Antoine Dhulster
Production déléguée
Hassane M'Béchour
Collaboration
Virginie Mourthé
Réalisation
Anne de Biran
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée