Gino Bartali, Tour de France 1952
Gino Bartali, Tour de France 1952
Gino Bartali, Tour de France 1952 ©Getty
Gino Bartali, Tour de France 1952 ©Getty
Gino Bartali, Tour de France 1952 ©Getty
Publicité
Résumé

Gino Bartali, Fausto Coppi… au mois de juin 2019, Stéphane Bonnefoi et Anne Perez-Franchini racontaient l'histoire de la rivalité légendaire des deux champions cyclistes qui aura coupé l'Italie en deux, de la fin des années 30 jusqu'au milieu des années 50. Première partie : Gino le Juste.

avec :

Jean-Pierre Favero (Professeur agrégé d'E.P.S..), Philippe Bordas (Photographe et écrivain français), Jean-Pierre de MONDENARD (Médecin), Alberto Toscano (correspondant de la radio italienne Radicale, écrivain.).

En savoir plus

Plus encore que la rivalité d'Anquetil et Poulidor, celle des Italiens Gino Bartali et Fausto Coppi a marqué la légende du cyclisme. Au-delà de la seule épopée cycliste, les noms des champions adulés que furent Bartali et Coppi appartiennent à l'histoire de l'Italie. 

À la fin du mois de juin 2019, quelques jours avant le départ du 106ème Tour de France, dans un passionnant documentaire en deux volets, Stéphane Bonnefoi et Anne Perez-Franchini revenaient sur cette mythique opposition qui divisa l'Italie des années mussoliniennes, celle des années de guerre et d'après-guerre. Une période historique qui pesa lourdement sur les carrières des deux "campionissimi". 

Publicité

La première partie de ce documentaire rappelait notamment comment Bartali, vainqueur du Tour de France en 1938, veilla toujours à ce que ses performances et sa popularité ne puissent être instrumentalisées par le régime fasciste. De sa conduite héroïque dans l'Italie ensuite occupée par l'Allemagne nazie, Gino Bartali n'a jamais voulu dire un mot. Ce ne fut qu'après sa disparition que le monde découvrit comment il avait activement contribué à sauver la vie de centaines de Juifs. Figurant depuis les années 30 au palmarès des grands tours et des grandes classiques, reconnu comme celui d'un "Juste parmi les nations", le nom de Gino Bartali est depuis 2013 inscrit sur le mur du mémorial de Yad Vashem.   

  • Par Stéphane Bonnefoi
  • Réalisation Anne Perez-Franchini
  • Une histoire particulière, un récit documentaire en deux parties - Les deux échappés de la petite reine 1/2 : Gino le Juste
  • Avec Philippe Bordas (écrivain), Pierre Carrey (journaliste), Jean-Pierre Favero (historien), Jean-Pierre de Mondenard (médecin du sport) et Alberto Toscano (journaliste)
  • 1ère diffusion : 29/06/2019
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée