Une foule nerveuse devant le New York Stock Exchange, le Jeudi Noir d'octobre 1929.
Une foule nerveuse devant le New York Stock Exchange, le Jeudi Noir d'octobre 1929. ©Getty - Imagno
Une foule nerveuse devant le New York Stock Exchange, le Jeudi Noir d'octobre 1929. ©Getty - Imagno
Une foule nerveuse devant le New York Stock Exchange, le Jeudi Noir d'octobre 1929. ©Getty - Imagno
Publicité

Lorsque la bourse de New York chute dramatiquement le 24 octobre 1929, c’est la panique et l’incompréhension parmi les spéculateurs d’abord puis toute la population américaine est touchée par cette crise que personne ne voulait voir arriver. C’est ce que nous raconte "Les Dossiers de l’histoire".

La date du 24 octobre 1929 restera à tout jamais gravé dans l’histoire de la civilisation occidentale. Appelé “black Thursday” ou “jeudi noir”, c’est une des premières fois que le capitalisme boursier, basé sur la spéculation et le pari, déchante de façon aussi spectaculaire.

“Le jeudi noir”, une journée mémorable

Entre 1922 et 1929 l’indice du Dow Jones augmente de plus de 300%, créant une bulle spéculative d’une ampleur encore jamais vue. Le 3 septembre 1929, le Dow Jones culmine à 381 points, un niveau qu’il ne retrouvera qu’en 1954. La chute n’en est que plus brutale : le jeudi noir est suivi d’un lundi noir et d’un mardi noir, qui secoue tout un pays dont la confiance aveugle dans les marchés et l’économie libérale est ébranlée.

Publicité

Des émeutes éclatent à l’entrée du New York Stock Exchange, des traders se défenestrent, gravant dans la conscience collective américaine des images et des mythes indélébiles. Mais les conséquences ne sont pas que symboliques et abstraites. Ce krach aura un impact concret sur la vie des Américains : crise de la consommation, réduction drastique des investissements qui mène inéluctablement à un chômage de masse et à une économie en berne.

Une crise formidable aux conséquences majeures

Ce numéro des “Dossiers de l’histoire” d’Henri Weitzmann et Raymond Barbier, réalisé par Georges Gravier en 1967 plonge les auditeurs dans ce krach historique du point de vue d’une poignée de journalistes fictifs de divers médias américains, passant du déni à l’incrédulité face à une catastrophe économique d’une ampleur encore jamais vue.

À travers cette fiction radiophonique entrecoupée d’explications historiques et économiques, on suit les événements depuis la chute de Wall Street dans une ville meurtrie, jusqu’à l’élection de Franklin Roosevelt en 1932 et le lancement de son “New Deal”, une “nouvelle donne” politique et économique. Il s’agissait alors de sauver les banques, d’aider les chômeurs et fermiers, de soutenir les prix agricoles et de mener une politique publique interventionniste et novatrice en décidant de grands projets de travaux publics. L’objectif de Roosevelt était de redonner confiance à la population et de voir l’Amérique se relever.

Entendez-vous l'éco ?
58 min

Retrouvez l'ensemble de la Nuit  Krachs boursiers : la crise du capital

  • De Henri Weitzmann et Raymond Barbier
  • Interprétation Philippe Moreau ; Françoise Favier ; Raymond Jourdan ; Didier Conti ; François Maistre ; Patrice Galbeau ; Guy Tréjan ; Jean Péméja ; Marianne Lecène ; Jean Roger Caussimon ; Robert Marcy ; François Chaumette, sociétaire de la Comédie-Française
  • Réalisation Georges Gravier
  • Les dossiers de l’histoire - Le jeudi noir ou le Krach de Wall Street : 24 octobre 1929
  • Première diffusion : 02/10/1967
  • Archive Ina-Radio France

L'équipe