Jeunes gens votant en 1974. L'âge du droit de vote en France est abaissé à 18 ans par Giscard.
Jeunes gens votant en 1974. L'âge du droit de vote en France est abaissé à 18 ans par Giscard.
Jeunes gens votant en 1974. L'âge du droit de vote en France est abaissé à 18 ans par Giscard. ©Getty - Gilbert GIRIBALDI/Gamma-Rapho via Getty Images
Jeunes gens votant en 1974. L'âge du droit de vote en France est abaissé à 18 ans par Giscard. ©Getty - Gilbert GIRIBALDI/Gamma-Rapho via Getty Images
Jeunes gens votant en 1974. L'âge du droit de vote en France est abaissé à 18 ans par Giscard. ©Getty - Gilbert GIRIBALDI/Gamma-Rapho via Getty Images
Publicité
Résumé

Dans le deuxième volet d'une série de trois intitulée "Les nouveaux citoyens de 1974", René Haby, ministre de l'Education nationale, explique les conséquences de la nouvelle majorité électorale fixée à 18 ans plutôt qu'à 21 ans.

En savoir plus

En France, depuis le 5 juillet 1974, la majorité civile et la majorité électorale sont fixées à 18 ans. L'application de cette loi, qui était l'un des engagements pris par Valéry Giscard d'Estaing pendant la campagne présidentielle, entrainait dès le début de son mandat la transformation soudaine de deux millions et demi de mineurs en citoyens à part entière. Ceci ne manquait pas de soulever un certain nombre de questions d'ordre social, juridique et politique.

Pour y répondre, France Culture consacrait une série en trois parties à ces nouveaux citoyens. Nicole Strauss était allée à leur rencontre. Elle s'entretenait également avec des personnalités compétentes sur des aspects particuliers du changement provoqué par cette loi. Dans la deuxième émission de la série, c'était René Haby, ministre de l'Éducation nationale dans le premier gouvernement de Jacques Chirac sous la présidence de Giscard d'Estaing, qui était interrogé. Et bien entendu c'était plus particulièrement les questions concernant la vie des jeunes majeurs lycéens et étudiants qui étaient abordées avec lui.

Publicité

Je n'ai pas l'impression que la majorité des jeunes étaient véritablement demandeurs du droit de vote à 18 ans. Mais en revanche, je crois que les jeunes sont capables d'assumer cette responsabilité nouvelle. Il y a une maturation intellectuelle plus précoce des jeunes sous l'influence, dit-on, des masses média, mais également du style de vie de notre époque. Je pense que cette maturité culturelle et intellectuelle ne fait pas de doute.

A propos de l'éducation civique :

L'éducation civique existe depuis très longtemps dans les programmes. Elle représente une heure par semaine depuis la classe de sixième jusqu'à la classe de troisième, tout au long de l'année. Les outils sont disponibles, mais il est certain que nous n'avons pas trouvé la formule d'une instruction civique qui réponde aux objectifs fixé par le droit de vote à 18 ans.

  • Par Nicole Strauss
  • Les nouveaux citoyens de 1974, 2/3 : Avec René Haby, ministre de l'Education nationale (1ère diffusion : 15/11/1974)
  • Indexation : Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France

En savoir plus : Jean-Edouard Bloch : "Deux millions quatre cent mille jeunes personnes vont voter sans qu'on sache comment"

En savoir plus : Raymond Aron : "Demander aux jeunes de 18 ans de décider de ceux qui nous gouverneront est un pari"

Références

L'équipe

Antoine Dhulster
Production déléguée
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation