.
. ©Getty - Rob Lind / EyeEm
. ©Getty - Rob Lind / EyeEm
. ©Getty - Rob Lind / EyeEm
Publicité

Pour Robert Badinter, l'abolition de la prison est une utopie : "s'agissant de la prison, en attendant la supprimer dans des sociétés meilleures, efforçons-nous, pour l'instant de la rendre décente et conforme aux exigences de la plus simple humanité."

La prison traditionnelle telle que je l'ai connue moi, c'est une série de réseaux superposés, qui ne fonctionnent pas tous d'ailleurs, il y en a qui se cassent la gueule, et où chacune arrive à trouver son compte, le tout c'est de trouver comment.

Dans ce deuxième épisode, il est particulièrement question de la vie dans une prison espagnole au temps des dernières années de l'Espagne franquiste, au travers du récit qu'en fait une détenue.

Publicité

S'efforcer de rendre la prison plus humaine, comme Robert Badinter nous invite à le faire, c'est peut-être commencer par nous intéresser à ce qui s'y passe, à entendre ceux, détenus, directeurs et personnels pénitentiaires, qui la vivent jour après jour, de l'intérieur. En 1979, c'est ce que faisaient les Nuits Magnétiques dans une série documentaire en 5 volets.

Les filles faisaient des strip-teases pour les flics devant les fenêtres, les flics venaient d'ailleurs souvent avec des jumelles, et en échange on obtenait ce qu'on demandait.

Nuits magnétiques - Scènes de la vie carcérale 2/5 (1ère diffusion : 14/03/1979)

Par Anne Scee et Laurent Danon-Boileau - Réalisation Bruno Sourcis

L'équipe