Émetteur-récepteur type SE 90/40, utilisé pour la mission Carthage, Seconde Guerre mondiale
Émetteur-récepteur type SE 90/40, utilisé pour la mission Carthage, Seconde Guerre mondiale
Émetteur-récepteur type SE 90/40, utilisé pour la mission Carthage, Seconde Guerre mondiale - © Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Pascal Segrette
Émetteur-récepteur type SE 90/40, utilisé pour la mission Carthage, Seconde Guerre mondiale - © Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Pascal Segrette
Émetteur-récepteur type SE 90/40, utilisé pour la mission Carthage, Seconde Guerre mondiale - © Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Pascal Segrette
Publicité
Résumé

Dernier entretien du Général Jean Heinrich et de l'historien François Lagrange avec Albane Penaranda pour terminer la première des deux "Nuit des espions" intitulée "Les soldats de l’ombre".

avec :

François Lagrange (auteur, historien, chef de la division de la Recherche historique et de l’action pédagogique du Musée de l'Armée), Jean Heinrich (Général, ancien chef du Service Action et de la Direction des opérations de la DGSE, créateur et premier directeur de la DRM, Direction du Renseignement Militaire).

En savoir plus

Guerres secrètesC'est le titre de l'exposition qui s'est tenue au Musée de l'Armée de l'hôtel des Invalides, entre octobre et janvier 2017. Couvrant une période qui s'ouvre avec le Second Empire et s'achève à la chute de l'Union soviétique en 1991, elle rassemblait plus de quatre-cents objets et documents. L'exposition racontait plus d'un siècle de la passionnante histoire de ce monde de l'ombre, mais exposait également son traitement dans les romans, les films et les séries. "Les Nuits" de France Culture en ont saisi l'occasion pour composer deux "Nuits Spéciales" consacrées au monde de l'espionnage.

Si la seconde traite de leur représentation dans les œuvres de fiction, la première, intitulée Les soldats de l'ombre, s'intéresse à l'histoire et au présent, bien réels, des services secrets. Les archives de ce premier programme concernent une période allant du premier conflit mondial à la guerre froide, l'âge d'or de l'espionnage. Pour nous éclairer sur cet univers de l'ombre, autant qu'ils leurs est permis de le faire, deux éminents spécialistes en la matière nous accompagnent au cours de cette première Nuit des espions : le Général Jean Heinrich et l'historien François Lagrange. Sans prétendre faire le tour de ce sujet, fascinant mais complexe, nous tentons avec eux de survoler l'histoire des services secrets, d'en comprendre l'organisation et les finalités, et de cerner les enjeux stratégiques et politiques du renseignement dans le monde d'aujourd'hui.

Publicité

Ecouter la premier partie de l'entretien.

Ecouter la deuxième partie de l'entretien

  • Production : Albane Penaranda
  • Réalisation : Virginie Mourthé
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Catherine Liber
Production déléguée
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation