Le jazzman américain Louis Armstrong durant un concert à Paris, le 5 juin 1965.
Le jazzman américain Louis Armstrong durant un concert à Paris, le 5 juin 1965.  ©AFP - Afp
Le jazzman américain Louis Armstrong durant un concert à Paris, le 5 juin 1965. ©AFP - Afp
Le jazzman américain Louis Armstrong durant un concert à Paris, le 5 juin 1965. ©AFP - Afp
Publicité

"I can't give you anything but love", "Tight like this", "Knocking a jug"... voici quelques-uns des titres de Satchmo diffusés dans l'émission "Black and blue - Louis Armstrong story", un retour sur les débuts du génie. (1ère diffusion : 09/11/1984).

En 1984, l'émission "Black and blue", proposait de poursuivre une thématique commencée le 19 octobre de la même année et consacrée à Louis Armstrong à l'occasion de la réédition du coffret, The Louis Armstrong Story chez CBS.

Ce second volet à propos d'Armstrong avait pour but d'évoquer le trompettiste sous toutes ses facettes, et pas uniquement celle de l'instrumentiste. C'est l'immense chanteur, l'harmoniste, l'homme qui a marqué toute une génération et, au-delà, qui a influencé tout le jazz qui était mis en avant. 

Publicité

Ainsi, l'émission proposait d'écouter Tight like this, un morceau avec trois chorus au tempo lent dont l'interprétation demandait une résistance physique, et une puissance des lèvres absolument exceptionnelles.  

Armstrong fut aussi celui qui développa le chant jazz, un véritable innovateur qui sera une influence majeur notamment pour Billie Holiday, l'émission proposait d'écouter I Can't give you (anything but love).

Il a inventé le chant jazz (...). A propos de "I Can't give you", parmi les  vocaux, ce fut le premier essai de Louis Armstrong selon la nouvelle  formule qui devait devenir familière, à savoir : trompette, vocal, trompette, l'orchestre servant de faire-valoir à la vedette. Ce morceau impressionna tant la chanteuse Ethel Waters que trois ans plus tard elle devait en enregistrer sa propre version dans laquelle son second chorus reprenait note pour note le solo de Louis.

A propos de son influence en chant : 

Ce n'est pas simplement refaire quelque chose et le perpétuer c'est essayer d'adapter pour tout le monde le style d'un seul homme et de le répandre dans le jazz. Billie Holiday adopta une approche essentiellement semblable à celle de Louis, puis ce fut le tour de Sarah Vaughan. On peut dire que Louis Armstrong est sans doute le seul véritable chanteur de jazz dans la mesure il se sert de sa voix comme il se sert de sa trompette. Tout au long de l'histoire du jazz les véritables chanteur de jazz ont été les musiciens qui chantaient.

Il était également question des capacités d'harmoniste et d'improvisateur de Louis Armstrong, l'émission concluait sur sa merveilleuse liberté et son rôle fondamental pour le jazz : "il a tout changé"

  • Par Lucien Malson et Alain Gerber - Avec Henri Renaud et Christian Bellest
  • Black and blue - Louis Armstrong story, 2 (1ère diffusion : 09/11/1984)
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée