Marianne Dautrey et Hervé Joubert-Laurencin
Marianne Dautrey et Hervé Joubert-Laurencin ©Radio France - Albane Penaranda
Marianne Dautrey et Hervé Joubert-Laurencin ©Radio France - Albane Penaranda
Marianne Dautrey et Hervé Joubert-Laurencin ©Radio France - Albane Penaranda
Publicité

Nuit André Bazin - Entretien 2/3 avec Hervé Joubert-Laurencin, directeur de l'édition de l'intégralité des écrits d'André Bazin aux éditions Macula, et Marianne Dautrey réalisatrice avec lui du documentaire "Bazin roman". Entretien 2/3 par Albane Penaranda.

Avec
  • Marianne Dautrey journaliste, traductrice, éditrice à l'Institut National d'Histoire de l'Art
  • Hervé Joubert-Laurencin professeur en études cinématographiques à l'université de Paris Nanterre, codirecteur du département des arts du spectacle et de l'unité de recherches "HAR", traducteur et spécialiste de l’œuvre de Pier Paolo Pasolini

Qui était André Bazin et quel héritage a-t-il laissé aux spectateurs de cinéma et à ceux qui le font ? C'est ce que nous essaierons de savoir durant cette Nuit, en nous intéressant à son histoire, à sa formation, à ses engagements et au travail titanesque de l'écrivain de cinéma qu'il fut de l'après-guerre à l'avènement de la Nouvelle Vague. 

En 2018, centenaire de sa naissance, paraissait aux Éditions Macula l'intégralité de ses écrits. Hervé Joubert-Laurencin, qui en est l'éditeur, est avec nous pour évoquer André Bazin avec Marianne Dautrey réalisatrice avec lui du documentaire Bazin roman à propos du projet de film de Bazin, qui n’a jamais abouti en raison de sa mort précoce, sur les églises de Saintonge.

Publicité

Hervé Joubert-Laurencin, sur la personnalité d'André Bazin : 

Je lui reconnais une forme de vitalité très puissante qui s’entend dans l’écriture. C'est un style de dialogue interne, comme s’il dialoguait avec quelqu’un pour essayer de le convaincre. Il était aussi un grand discoureur, il pouvait discuter longtemps avec les gens à la sortie d'un film, il y a aussi une dimension orale, il parlait beaucoup en public même s’il bégayait.

Marianne Dautrey sur sa position de critique, d'historien de l'art, de journaliste, de théoricien :

Bazin est un grand critique d’art, car le cinéma est aussi un art. Il réfléchit sur le médium, sur le cinéma, la photographie et il réfléchit en termes historiques car il écrit tous les jours après chaque film, c’est un critique qui est aussi un historien. 

Hervé Joubert-Laurencin : 

André Bazin s’intéresse au contexte socio-historique autour d'un film, il parle de la réalité sociale, selon lui : "tout film est un documentaire social".

Il a voulu étudier le cinéma car "le cinéma un art populaire qui n’est pas un art de l’élite". 

  • Par Albane Penaranda
  • Réalisation : Virginie Mourthé
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour
  • Indexation web : Documentation Sonore de Radio France
  • Nuit André Bazin - Entretien 2/3 avec Hervé Joubert-Laurencin et Marianne Dautrey (1ère diffusion : 12/05/2019)

L'équipe