Portrait de Marie-Madeleine Fourcade, ancienne résistante et membre fondateur de l'Union pour la Nouvelle République (UNR), dans son bureau à Paris, France en 1958.
Portrait de Marie-Madeleine Fourcade, ancienne résistante et membre fondateur de l'Union pour la Nouvelle République (UNR), dans son bureau à Paris, France en 1958.
Portrait de Marie-Madeleine Fourcade, ancienne résistante et membre fondateur de l'Union pour la Nouvelle République (UNR), dans son bureau à Paris, France en 1958.  - Photo by Keystone-France\Gamma-Rapho via Getty Images
Portrait de Marie-Madeleine Fourcade, ancienne résistante et membre fondateur de l'Union pour la Nouvelle République (UNR), dans son bureau à Paris, France en 1958. - Photo by Keystone-France\Gamma-Rapho via Getty Images
Portrait de Marie-Madeleine Fourcade, ancienne résistante et membre fondateur de l'Union pour la Nouvelle République (UNR), dans son bureau à Paris, France en 1958. - Photo by Keystone-France\Gamma-Rapho via Getty Images
Publicité
Résumé

"1940-1944 : La Résistance, témoignages et documents pour servir l'histoire" est une série d'émissions sur la Résistance diffusée en 1964 à l'occasion du 20ème anniversaire de la Libération. Le premier volet propose l'émission inaugurale puis un entretien avec la résistante Marie-Madeleine Fourcade.

avec :

Marie-Madeleine Fourcade (Résistante française (1909-1989)), Stanislas Fumet (Homme de lettres français, essayiste (1996-1983)).

En savoir plus

En juin 1964 alors qu'on allait célébrer le vingtième anniversaire de la Libération, France Culture lançait une grande série consacrée à la Résistance : "1940-1944 : La Résistance, témoignages et documents pour servir l'histoire".

Le secrétaire général du comité d'histoire de la Seconde guerre mondiale, Henri Michel, participe à l'émission inaugurale dans laquelle sont présentées les multiples thématiques qui sont développées dans ces émissions, une trentaine au totale. Dans une second temps, on découvre une personnalité de la Résistance sous le titre, "Visages de la Résistance : Une femme dans la guerre". Il s'agit de Marie-Madeleine Fourcade, connue sous le nom de Marie-Madeleine, chef du réseau Alliance.

Publicité

Henri Michel explique comment il est devenu l’historien de la seconde guerre mondiale, d’abord en tant que résistant :

Ma vocation d’historien de la Résistance est née avec ma vocation de résistant. J’ai été un résistant modeste mais relativement précoce. Et puis je me suis aperçu que la Résistance était un phénomène historique pour la France, d’une très grande importance. A mon avis c’est elle qui a donné tout son sens au deuxième conflit mondial. La Résistance a été d’abord un combat, mais un combat original : les résistants ont découvert empiriquement les règles de ce combat. Ils les ont découvertes à leurs risques et périls et en payant très cher. Ils ne se sont pas contentés d’ailleurs de ce combat, comme ils étaient des combattants volontaires ils n’ont jamais cessé de réfléchir sur les raisons de ce combat et sur les buts qu’ils poursuivaient, si bien que la Résistance est aussi une pensée. Une pensée qui a abordé tous les problèmes, ceux du présent et ceux de l’avenir. C’est donc un phénomène très riche, extrêmement complexe, d’une très grande originalité.

Dans le second temps de l'émission, intitulé "Visages de la Résistance : Une femme dans la guerre", Marie-Madeleine Fourcade donne un long entretien à Denise Centore. Elle évoque ses souvenirs de résistante dès 1940, explique comment le réseau Alliance fut organisé, les contacts radio avec l'Angleterre. Elle détaille la préparation du débarquement, les trahisons et les arrestations par la Gestapo. Elle commence son entretien en expliquant comment elle est devenue chef du réseau Alliance et pourquoi elle a décidé de le créer :

Je les vois tous devant moi, tous ceux à qui nous avions donné des noms d’animaux, je vois Tigre, je vois Goéland avec ses grandes ailes, je vois tous ces aviateurs, tous ces marins, tous ces soldats rassemblés dans ce réseau qui a duré cinq ans. Comment l’avons-nous fait ? C’est très simple nous étions dans la position de tous les gens qui, écrasés par la défaite, essaient de s’en tirer, certains pensaient qu’à la longue ils civiliseraient les nazis, d’autres ont compris qu’ils ne pouvaient pas vivre dans l’infamie, qu’il fallait lutter, nous étions de ceux-là.

  • Par Stanislas Fumet, Denise Centore et Francis Crémieux.
  • Réalisation : Paul Ventre
  • 1940-1944 : La Résistance, témoignages et documents pour servir l'histoire 1/29 : -1 : Emission inaugurale, -2 : Visages de la Résistance : Une femme dans la guerre : Marie-Madeleine du réseau Alliance  (1ère diffusion : 07/06/1964)
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée