Michel Piccoli (1925-2020), au Lido, à Venise, le 12 septembre 1989.  ©Getty - Photo by Leonardo Cendamo/Getty Images
Michel Piccoli (1925-2020), au Lido, à Venise, le 12 septembre 1989. ©Getty - Photo by Leonardo Cendamo/Getty Images
Michel Piccoli (1925-2020), au Lido, à Venise, le 12 septembre 1989. ©Getty - Photo by Leonardo Cendamo/Getty Images
Publicité
Résumé

Michel Piccoli lit le premier chapitre de "Babylone" de René Crevel. Une lecture en public au Festival d’Avignon, effectuée dans le cadre du projet "Texte nu", diffusée pour la première fois sur France Culture le 27 juillet 1988.

avec :

Michel Piccoli (acteur et réalisateur (1925-2020)).

En savoir plus

Pendant le Festival d'Avignon de 1987, des comédiens et des comédiennes avaient participé au projet "Texte nu" dans le Cloître du Palais Vieux. 

Du côté des comédiennes, Dominique Blanc, Hanna Schygulla et Marie-Christine Barrault s'étaient prêtées au jeu.

Publicité

Du côté des comédiens, Alain Cuny, Gérard Desarthe, Jean Carmet, Raymond Hermantier et Michel Piccoli avaient aussi lu, en public, les auteurs et les œuvres, de leur choix. Le projet était co-produit par la SACD et France Culture dont Jean-Claude Carrière assurait la direction artistique.

Michel Piccoli avait choisi de lire des textes de René Crevel, de Bernard-Marie Koltès et de Pierre Boulez. Nous l'écoutons lisant le premier chapitre du roman Babylone (1927) de René Crevel, écrivain et poète dadaïste et surréaliste.

  • Avec Michel Piccoli 
  • Réalisation : Pierrette Perrono
  • Festival d’Avignon, Texte nu - Michel Piccoli lit René Crevel (1ère diffusion : 23/07/1988)
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
17 min
1h 00
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée