Martin Scorsese sur le tournage de Mean Streets en 1973 à New York
Martin Scorsese sur le tournage de Mean Streets en 1973 à New York  ©Getty - Jack Manning
Martin Scorsese sur le tournage de Mean Streets en 1973 à New York ©Getty - Jack Manning
Martin Scorsese sur le tournage de Mean Streets en 1973 à New York ©Getty - Jack Manning
Publicité

Il y a mille manières de filmer une ville. La ville décor, la ville personnage et les héros qui personnifient la ville. Les New York sont multiples, innombrables. Le New York de Martin Scorsese, est un monde, un univers qui peuple son cinéma.

Avec

Martin Scorsese, né en 1942, est un Italo-américain de la troisième génération qui a grandi dans Elizabeth Street, au cœur de Little Italy à New York. Il est l'un des cinéastes phares du cinéma moderne. Lui qui un jour confia : "Je suis les films que je fais", s'est raconté tout au long de son œuvre, riche et multiforme, à travers des films comme Mean Streets, Taxi Driver, Raging Bull, Les Affranchis, Casino, Les Infiltrés, Le Loup de Wall Street ou encore The Irishman.

J’ai fait le tour du monde mais le centre du monde c’est ici… New York … Il n’y a pas mieux sur terre. New York est la ville définitive, raconte le cinéaste. Martin Scorsese

Publicité

"The only real city-city", disait Truman Capote.

Tenté par la prêtrise, ce jeune homme asthmatique passe son temps au cinéma, qu'il va étudier à la New York University au début des années 1950.

Dès son premier court-métrage, Martin Scorsese va s'attacher à montrer la "grosse pomme telle qu'elle est : violente, dangereuse, bruyante, mais aussi le lieu de la camaraderie virile, des petits malfrats, du code d'honneur."

59 min

C'est avec Mean Streets, en 1973, que le monde de Scorsese s'impose sur les écrans du monde entier. Cette chronique des "petites frappes" du Lower East Side, emmenée par Harvey Keitel et où l'on découvre Robert De Niro, surprend par son réalisme et sa liberté de ton. Entre combats de gangs et quête mystique, Mean streets nous ouvre les portes d'une société jamais vue à l'écran.

Avec Mean Streets, j'ai voulu nous mettre mes amis et moi-même sur un écran, pour montrer comment nous vivions dans notre petit quartier de Little Italy. Un quartier fou, avec une ambiance qui n'était pas sans rappeler Les Enfants du paradis ; et je voulais montrer cette fièvre. La musique, le bruit, les bagarres. C'était un tract, comme un geste anthropologique. Martin Scorsese

En 1976, Taxi Driver dénonce avec violence la solitude des jungles urbaines, et After hours, dix ans plus tard, peut être vu comme le pendant tragi-comique de cette descente aux enfers pour parvenir à la rédemption. 

L'été du tournage, en 1975, fut dramatique pour New York. Et cela se voit dans le film. Il faisait si chaud que l'on pouvait voir la violence planer dans l'air, on pouvait même la sentir dans nos bouches ; et nous étions au milieu de cela. Il y a quelque chose à New York, une sensation qui imprègne le sujet qu'on traite, et qui finit par affecter le comportement de vos personnages. Cette sensation – une sorte de bourdonnement – est indéfinissable, mais tous ceux qui vivent dans cette ville savent de quoi je veux parler. Martin Scorsese à propos du tournage de Taxi Driver, dont le tournage fut un temps envisager à... San Fransisco.

58 min

New York, New York (1977), Raging bull (1980), New York Stories (1989), Le Temps de l'innocence (1993)... Autant de films où New York est bien plus qu'un cadre, qu'un décor. Chez Scorsese, "la grosse pomme" est un personnage à part entière, et si Les Nerfs à vif (1991) et Casino (1995) ont parfois déçu, c'est peut-être aussi que l'action de ces films se déroule loin de la "ville qui ne dort jamais_"_...

Cette émission est un montage d'entretiens menés par Arnaud Laporte, en compagnie de :

  • Pierre JOSSE, rédacteur en chef du "Guide du routard",
  • Michel CIEUTAT, auteur du livre Martin Scorsese,
  • Michel BOUJUT, critique,
  • Françoise DUCOUT, critique et écrivain.

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Catherine Liber
Production déléguée
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation