Europe historique et géographique, par A. Megret et E. Henry professeurs
Europe historique et géographique, par A. Megret et E. Henry professeurs
Europe historique et géographique, par A. Megret et E. Henry professeurs - Gallica, BNF
Europe historique et géographique, par A. Megret et E. Henry professeurs - Gallica, BNF
Europe historique et géographique, par A. Megret et E. Henry professeurs - Gallica, BNF
Publicité
Résumé

En 1994, pour "Les Nuits magnétiques", Simon Guibert demandait à des Européens ce que l’Europe représentait pour eux.

avec :

Alain Simon.

En savoir plus

L’image de l’Europe, qui aura été sans cesse modifiée au cours des siècles, n’échappe pas à certains clichés et stéréotypes ancrés dans les imaginaires nationaux. En République tchèque, en Italie, en France, en Allemagne ou en Grande-Bretagne, la définition de l’esprit européen varie beaucoup, en fonction de la géopolitique et de l’histoire. Dans cette émission de juillet 1994, il était question de géographie, de patrimoine, de frontières, mais aussi de rugby, d’art ou de cuisine. Et de l’eurocentrisme des Européens.

Jana Novoczeck, archiviste à Prague, regrette le cosmopolitisme passé de sa ville et pointe ce qu'elle estime être le véritable centre géographique de l'Europe :

Publicité

Si on regarde la carte, la Bohême c’est le cœur de l’Europe. 

Les Français se croient le centre de l’Europe et le centre du monde.

Paolo Fabbri, directeur de l'institut culturel italien, souligne l'évolution de la notion de frontière et de pays étranger  :

Autrefois on passait les frontières, aujourd’hui on débarque d’un avion.

Les Français ont une mauvaise opinion de l’Etat italien mais une très bonne opinion de toutes les villes qui le compose.

Claire Mellini évoque les réactions de la presse britannique au moment de l'ouverture du tunnel sous la Manche et l'europhobie britannique.

La Grande-Bretagne se sent mise à l’écart, par le couple franco-allemand, de la construction européenne.

Marco Schutz donne le point de vue des Allemands, "qui font du commerce, et pour qui la France est le premier partenaire". 

Quand on compare sur le plan des frontières l'Allemagne et la Grande-Bretagne ce sont deux extrêmes. Il n’y a aucun pays en Europe, sauf peut-être la Russie qui a autant de voisins que l'Allemagne. C’est un pays continental, européen par excellence. Les Allemands sont obligés, ils ont envie de vivre en bonne intelligence avec tous leurs voisins, y compris les voisins de l’Est, c’est-à-dire les Tchèques, les Hongrois et les Polonais.

Alain Simon souligne la vision eurocentrée des Européens depuis des siècles, tout en constatant que les Européens devront s'adapter à d'autres cultures, car ils ne sont plus au centre du monde.

Lorsqu’on se croit au centre du monde, on a tendance à en déduire des comportements à base de rayonnement, qui partent du centre et qui vont vers ce qu’on croit être la périphérie. Or économiquement et beaucoup plus encore culturellement, l’Europe a toujours eu vocation à rayonner. Rayonner sur un plan culturel c’était évangéliser les infidèles et rayonner sur un plan économique c’était par exemple exporter.

Avec Alain Simon, Paolo Fabbri, Julien Schramm, Jana Novoczeck, Corneille, Claire Mellini et Marco Schutz.

  • Par Simon Guibert 
  • Réalisation Jean Couturier
  • Nuits magnétiques - Les Européens vus par les Européens (1ère diffusion : 21/07/1994)
  • Indexation web : Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Antoine Dhulster
Production déléguée
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation