L'écrivain britannique Rudyard Kipling (1865 - 1936) en 1923, lorsqu'il est nommé recteur de "St Andrew University".
L'écrivain britannique Rudyard Kipling (1865 - 1936) en 1923, lorsqu'il est nommé recteur de "St Andrew University".
L'écrivain britannique Rudyard Kipling (1865 - 1936) en 1923, lorsqu'il est nommé recteur de "St Andrew University". ©Getty - Topical Press Agency
L'écrivain britannique Rudyard Kipling (1865 - 1936) en 1923, lorsqu'il est nommé recteur de "St Andrew University". ©Getty - Topical Press Agency
L'écrivain britannique Rudyard Kipling (1865 - 1936) en 1923, lorsqu'il est nommé recteur de "St Andrew University". ©Getty - Topical Press Agency
Publicité
Résumé

La Nuit rêvée de Pierre Assouline - Entretien 1/3. L'écrivain évoque son dernier roman "Tu seras un Homme, mon fils" et la figure centrale de celui-ci, l'écrivain Rudyard Kipling. Il présente les archives sélectionnées pour cette nuit parmi elles, Simenon, Churchill, Gallimard...

avec :

Pierre Assouline (Ecrivain, journaliste).

En savoir plus

"Tu seras un Homme, mon fils" sont les derniers mots du poème de Rudyard Kipling, If.

Tu seras un Homme, mon fils est aussi le titre du nouveau roman de Pierre Assouline : le poème et sa traduction en français sont l’obsession du narrateur du roman, dont Kipling est la figure centrale. Pierre Assouline rappelle que l'écrivain avait horreur des biographes, il disait "la biographie c’est du cannibalisme supérieur", puis il évoque la correspondance de l'écrivain, non traduite en français : 

Publicité

La vérité d’un écrivain est plus dans ses lettres parfois que dans ses romans, ses article, vraiment la clé c’est la correspondance.

Il revient sur les tragédies vécues par Kipling dans sa famille, il a perdu deux enfants : 

Kipling a perdu son fils, celui-ci a été réformé car myope, son père le pistonne, il se retrouve au front et meurt dès le premier assaut de la guerre 14/18. Il est disparu, 'missing'. Kipling le pense vivant et le recherchera durant deux ans. Il a aussi perdu une de ses filles, durant un voyage en paquebot vers l’Amérique, d’une pneumonie.

Ce n’est donc pas le biographe Pierre Assouline que nous recevons cette nuit (celui de Gaston Gallimard, Georges Simenon, Marcel Dassault,  Albert Londres, etc…), mais le romancier fasciné par un grand écrivain,  qui transmet à son personnage principal une admiration qui n’exclue pas  le regard critique.

Simenon, Churchill, Gallimard, Blondin ne seront pas absents - archives aidant - de cette Nuit rêvée !  Pas plus que l’Angleterre, Hong-Kong ou les Séfarades d’Espagne - à  laquelle une loi a accordé la citoyenneté espagnole… quelques siècles  après le 31 mars 1492…

  • Production : Philippe Garbit
  • Réalisation : Virginie Mourthé
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour 
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France
  • La Nuit rêvée de Pierre Assouline - Entretien 1/3 (1ère diffusion : 12/01/2020)

En savoir plus : Pierre Assouline : "Je me suis pris pour un Quichotte séfarade"

En savoir plus : La Nuit rêvée de Pierre Assouline - Entretien 3/3

Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée