Blason de la ville de Saint-Alban-sur-Limagnole (Lozère)
Blason de la ville de Saint-Alban-sur-Limagnole (Lozère)
Blason de la ville de Saint-Alban-sur-Limagnole (Lozère) - Sanguinez via Wikimedia Commons
Blason de la ville de Saint-Alban-sur-Limagnole (Lozère) - Sanguinez via Wikimedia Commons
Blason de la ville de Saint-Alban-sur-Limagnole (Lozère) - Sanguinez via Wikimedia Commons
Publicité
Résumé

En 1989, Cécile Hamsy restituait dans "Profils perdus" l'esprit de Saint-Alban, cet hôpital psychiatrique où l'on pensait qu'il "faut soigner l'hôpital avant de soigner les gens". Second volet du documentaire avec Lucien Bonnafé et Jean Oury, (1ère diffusion : 28/09/1989).

avec :

Jean Oury (médecin psychiatre, fondateur de la clinique de Cour-Cheverny).

En savoir plus

Saint-Alban-sur-Limagnole est une commune de Lozère en plein cœur du Massif de la Margeride. Un des chemins de Compostelle y longe le Château. Au début du XIXe siècle, le frère Hilarion Tissot décide d'y fonder un asile qui, un siècle plus tard, sera le berceau de la psychiatrie institutionnelle. 

À partir de 1940, un petit groupe y révolutionne la psychiatrie en suivant le précepte d'Hermann Simon : "il faut soigner l'hôpital avant de soigner les gens", que François Tosquelles, réfugié de la guerre d'Espagne, condamné à mort par Franco, apporte dans ses bagages. 

Publicité

Dès lors, jusque dans les années 70, les directeurs qui se succèderont à Saint-Alban, les médecins et les infirmiers, ne cesseront d'œuvrer ensemble à améliorer la vie des patients, à transformer l’organisation et le fonctionnement de leur prise en charge, à abolir les frontières entre malades et soignants, dans un espace ouvert sur et à la société.

Née à Saint-Alban, cette manière radicalement nouvelle d'accueillir la folie et les fous, engendrera d'autres lieux portés par le même esprit ; à commencer par la clinique de La Borde, fondée par Jean Oury, passé lui-même par Saint-Alban en 1947. 

Pendant l'Occupation, on cacha des juifs et des résistants à Saint-Alban. C'est là aussi que Paul Éluard trouva refuge en 43, auprès de son ami Lucien Bonnaffé qui dirigeait alors l'établissement. Éluard y passera plusieurs mois, caché parmi les malades. Bouleversé par ces esprits perdus, il y écrira Souvenirs de la maison des fous. 

En 1989, Cécile Hamsy restituait l'esprit de Saint-Alban à travers un documentaire dont nous écoutons le second volet, avec Lucien Bonnafé et Jean Oury.

  • Production : Cécile Hamsy 
  • Réalisation : Jacques Taroni
  • Profils perdus - Saint-Alban-sur-Limagnole en Lozère : L'esprit d'un lieu 2/2 (1ère diffusion : 28/09/1989)
  • Indexation web : Documentation sonore de Radio France
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée