"La Captive", un film de Chantal Akerman - 2000 ©AFP - Collection Christophel © Gemini films / Arte France cinema / Paradise f
"La Captive", un film de Chantal Akerman - 2000 ©AFP - Collection Christophel © Gemini films / Arte France cinema / Paradise f
"La Captive", un film de Chantal Akerman - 2000 ©AFP - Collection Christophel © Gemini films / Arte France cinema / Paradise f
Publicité
Résumé

En 2009, France Culture proposait une série, en cinq volets, consacrée aux adaptations cinématographiques de "La Recherche" de Marcel Proust. Dans le troisième, Florence Colombani s'intéressait à "La Captive" de Chantal Akerman d'après "La Prisonnière".

avec :

Paulo Branco (Producteur), Stanislas Merhar, Chantal Akerman (Réalisatrice.), Jean-Yves Tadié (Professeur émérite à la Sorbonne (Paris IV) , directeur de collections aux éditions Gallimard, et vice-président de la Société des Amis de Marcel Proust).

En savoir plus

Certains, et pas des moindres – Losey, Visconti – en ont rêvé sans jamais aboutir… D'autres- Schlöndorff, Ruiz – s'y sont risqués sans totalement convaincre… Alors comment adapter Proust au cinéma ? Comment, dans un film, être fidèle tout à la fois à l'esprit et à la lettre d'À la recherche du temps perdu ? Comment la traduire par l'image et le son, et comment réunir sur l'écran les moyens de sa démesure ? 

En 2009, France Culture proposait une série en cinq volets, consacrée aux adaptations cinématographiques de La Recherche. Dans le troisième, Florence Colombani s'intéressait à La Captive de Chantal Akerman d'après La Prisonnière. La cinéaste y disait ce qui avait dicté les choix de son adaptation qui - débarrassée de l'accessoire et du décoratif - est peut-être à ce jour la plus fidèle, la plus libre, mais aussi la plus simple, qu'on ait donnée du roman de Marcel Proust.  La réalisatrice, son producteur Paulo Branco, son interprète Stanislas Merhar et Jean-Yves Tadié spécialiste de l'œuvre de Proust étaient les invités de ce troisième volet. 

Publicité

Proust ce qui fait sa force c'est d'aller chercher en lui si loin que tout à coup on dit : oui je reconnais.

Je l'ai lu par petits bouts assez jeune...[...] Puis je l'ai relu après avoir fait 'Jeanne Dielman'. Tout de suite avec 'La Prisonnière' je me suis dit c'est quelque chose sur une obsession, ça se passe dans un appartement... c'est pour moi. Tout le livre a été très important parce que cela traite de sujets qui maintenant sont devenus importants, c'est à dire la France et l’affaire Dreyfus, la France et le 'gender studies' et puis l'histoire, c'est à dire comment la bourgeoisie ne rêvait que d'aristocratie et comment l'aristocratie ne rêvait que d'argent et donc a du se mêler avec la bourgeoisie. 

  • Production : Florence Colombani 
  • Réalisation : Céline Ters
  • Proust à l'écran 3/5 - "La Captive" de Chantal Akerman 
  • 1ère diffusion : 15/08/2009
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée