Le départ de la 4ème expédition polaire de Paul-Emile Victor. France, 1951. ©Sipa - Eclair Mondial
Le départ de la 4ème expédition polaire de Paul-Emile Victor. France, 1951. ©Sipa - Eclair Mondial
Le départ de la 4ème expédition polaire de Paul-Emile Victor. France, 1951. ©Sipa - Eclair Mondial
Publicité
Résumé

En 1956, l'émission "Les chemins du jour" proposait une émission intitulée "Paul-Emile Victor et les expéditions polaires" : un film-enquête radiophonique, qui donnait longuement la parole à l'explorateur, diffusé pour la première fois le 19 août 1956.

avec :

Paul-Émile Victor (Explorateur polaire, scientifique, ethnologue, écrivain).

En savoir plus

Adolescent dans le Jura, Paul-Emile Victor rêve de la Polynésie et des régions polaires. Il se plonge dans la lecture de grands récits d'aventures, d'explorations et d'ethnologie, griffonne d'improbables itinéraires, sur la carte du Pacifique et celle des territoire du Nord-Ouest canadien. En 1934, alors qu'il travaille au Musée de l'Homme, il rencontre le commandant Charcot et le convainc de l'emmener dans sa prochaine expédition polaire. Paul-Emile Victor embarque à bord du "Pourquoi Pas", Charcot le dépose sur la côte Est du Groenland, où il séjourne durant une année, chez les Inuits. Cette expédition est la première d'une longue série à la conquête des pôles mais aussi en Laponie et en Alaska. Mobilisé dans la Marine Française en 39-40, il s'engage en 1942 dans l'US Air Force, comme lieutenant instructeur, pilote et parachutiste, puis commande une escadrille de recherche et sauvetage des pilotes perdus en milieu polaire.

Démobilisé en 46, Paul-Emile Victor crée, après-guerre, les Expéditions polaires française qu'il dirigera jusqu'en 1976. Cet ambassadeur de l'aventure a consacré sa vie à l'exploration, l'ethnologie, et la défense de l'environnement. Il est l'auteur de près de 40 ouvrages scientifiques, techniques et de vulgarisation.

Publicité

Lorsqu'en 1956, Paul-Emile Victor est l'invité de Luc Bérimont pour "Les Chemins du jour", celui qui, jeune ethnologue, voulait étudier les polynésiens ne connait toujours pas l'Océanie, qu'il ne découvrira que deux ans plus tard. En 1977, il réalisera son rêve d’adolescent en se retirant sur le Motu Tane ("L'île de l'homme" en langue tahitienne) où il vivra jusqu'à sa mort en 1995. Selon ses dernières volontés, son corps a été immergé en haute mer au large de Bora Bora.

Paul-Emile Victor expliquait sa motivation dans sa jeunesse pour partir explorer le monde :

Je suis parti dans une expédition qui s'est trouvée être polaire, parce que j'ai fait des études dans ce sens et dans ce but. Après des études d'ingénieur, j'ai fait un stage de trois ans dans l’industrie paternel dans le Jura. C'est vous dire que je n'étais pas préparé autrement que par l'esprit et par mon goût à des voyages d'exploration. Et si, après ces trois années, je suis revenu à Paris faire des certificats de licence, lettres, science et ethnologie, c'est avec cette idée particulière de me faire un bagage qui justifierai un départ.

  • Production : Luc Bérimont
  • Avec Paul-Emile Victor et Francis Gastambide
  • Réalisation : Bernard Gandrey-Réty
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Catherine Liber
Production déléguée
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation