Philippe Soupault : "Éluard était un révolté intérieur, toute son oeuvre est inspirée par la tendresse"

Le groupe Dada : Aragon,  Fraenkel, Eluard, Pansaers, Dermée, Soupault, Ribemont Dessaignes, Tzara, Céline Arnauld, Picabia et Breton en 1921 à Paris.
Le groupe Dada : Aragon,  Fraenkel, Eluard, Pansaers, Dermée, Soupault, Ribemont Dessaignes, Tzara, Céline Arnauld, Picabia et Breton en 1921 à Paris. ©Getty - Ullstein bild
Le groupe Dada : Aragon, Fraenkel, Eluard, Pansaers, Dermée, Soupault, Ribemont Dessaignes, Tzara, Céline Arnauld, Picabia et Breton en 1921 à Paris. ©Getty - Ullstein bild
Le groupe Dada : Aragon, Fraenkel, Eluard, Pansaers, Dermée, Soupault, Ribemont Dessaignes, Tzara, Céline Arnauld, Picabia et Breton en 1921 à Paris. ©Getty - Ullstein bild
Publicité

En 1973, vingt après la mort du poète Paul Éluard, l'émission "Relecture" donne la parole à Philippe Soupault qui se remémore sa rencontre avec le poète dans les années 1920, en pleine période dadaïste et surréaliste. Des lectures de poésies éclairent cet hommage.

Avec

Pauline Chonez rend hommage à la pureté unique du poète Paul Éluard dans un numéro de "Relecture" diffusé pour la première fois le 3 février 1973 à l’occasion des vingt ans de sa mort. Le témoignage de Claude Roy et Phillipe Soupault est l'occasion pour les auditeurs et auditrices de découvrir la personnalité solaire et singulière de Paul Éluard, peinant parfois à faire coexister son être-au-monde et sa vie intérieur. Paul Éluard n’était pas un homme de révolte ni un poète révolutionnaire. S’il eut un certain engagement politique, sa poésie fut toujours intérieure, tournée vers le sentiment et l’humain. L’affect, l’amour et même la sensualité occupent une place centrale chez lui.

Philippe Soupault : "Je dois vous signaler que, bien que Paul Éluard participait à toutes les manifestations Dada et les exploits du Surréalisme, il n'a jamais été à vrai dire un surréaliste parce que il y avait chez Éluard un espèce de besoin de poésie, qui était vraiment singulier, c'est-à-dire lui-même. Éluard n'a même pas été influencé par le surréalisme. Il a été le poète Paul Éluard avec une espèce de fidélité à lui-même qui m'a toujours impressionné."

Publicité

Comment définir son oeuvre ? "Toute la vie d'Éluard le prouve, lui aussi était un révolté, mais un révolté intérieur. Éluard protestait mais avec ce côté absolument charmant et tendre. Si on me demandait une définition d'Éluard je dirais tendresse. Toute son oeuvre est inspirée par la tendresse".

Toute la vie d'Éluard le prouve, lui aussi était un révolté, mais un révolté intérieur

Ses poèmes ne sont pas les porte-étendards d’une esthétique ni d’une idéologie nouvelle. S’il se lie d’une amitié profonde avec André Breton, tout semble opposer les deux hommes : l’œuvre de Breton est la chair même du surréalisme, là où celle d’Eluard semble exister comme en parallèle du monde qui l’entoure, sans jamais s’y lier. Au sein des amis de Breton, l’on s’amuse d’ailleurs parfois à appeler Éluard "le Verlaine du surréalisme", non sans une certaine tendresse. Car Eluard émeut par la déconcertante pureté d’une poésie débarrassée des artifices intellectuels à la mode. Les sentiments y sont authentiques, il n’y a pas d’images complexes à déchiffrer ou de références à connaître : il suffit de savoir lire pour comprendre l’humanité profonde du poète dionysien.

  • Par Claudine Chonez
  • Avec Philippe Soupault et Claude Roy
  • Relecture - Paul Éluard : Pour le 20e anniversaire de sa mort (1ère diffusion : 03/02/1973)
  • Édition web : Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France

Retrouvez l'ensemble de la  Nuit Paul Éluard ou l’éloge de la simplicité

L'équipe