Tour de France : le cycliste Jacques Anquetil, maillot jaune, au coude à coude avec Raymond Poulidor dans le Puy de Dôme, le 12 juillet 1964. ©AFP - staff
Tour de France : le cycliste Jacques Anquetil, maillot jaune, au coude à coude avec Raymond Poulidor dans le Puy de Dôme, le 12 juillet 1964. ©AFP - staff
Tour de France : le cycliste Jacques Anquetil, maillot jaune, au coude à coude avec Raymond Poulidor dans le Puy de Dôme, le 12 juillet 1964. ©AFP - staff
Publicité
Résumé

"Je me souviens de Jacques Anquetil", un numéro de "Répliques" de 2012 en forme d'hommage au champion cycliste avec l'écrivain Paul Fournel, auteur de "Anquetil tout seul", et l'ancien coureur Cyrille Guimard qui publiait "Dans les secrets du Tour de France".

avec :

Paul Fournel (écrivain, président de l'Oulipo), Cyrille Guimard (coureur cycliste devenu directeur sportif).

En savoir plus

Champion d'exception, surnommé "Maître Jacques" pour sa faculté à gérer tous les paramètres d'une course, Jacques Anquetil appartient à la légende du cyclisme et du Tour de France qu'il remporte à cinq reprises. Une place qui doit peut-être bien "un p'tit quelque chose" à sa rivalité avec Raymond Poulidor qui fractura en deux la France des années 60.

En 2012, Alain Finkielkraut l'avouait : il avait été lui dans son enfance, son adolescence, un irréductible "Anquetiliste". C'était dans un numéro de Répliques dont les invités étaient l'écrivain Paul Fournel, auteur de Anquetil tout seul, et l'ancien coureur et directeur sportif Cyrille Guimard, qui publiait Dans les secrets du Tour de France.

Publicité

Dans Anquetil tout seul, Paul Fournel décrit ainsi Anquetil sur un vélo :

"Son coup de pédale était un mensonge. Il disait la facilité et la grâce, il disait l’envol et la danse dans un sport de bûcherons, d’écraseurs de pédales, de bourreaux de travail, de masculin pluriel. Il pédalait blond, la cheville souple, il pédalait sur pointes"

Mais au-delà de son élégance, c'est de la personnalité, du charisme du champion normand dont il est question dans cette émission ; de son statut de patron du peloton, et de la liberté avec laquelle il avait mené sa carrière, en étant notamment le seul coureur à proclamer avec insolence qu'on ne pouvait enchaîner les courses, les ascensions de cols et les contre-la-montre en marchant uniquement à l'eau minérale.

Mythes et légendes du Tour de France , une sélection d’archives proposée par Albane Penaranda.

  • Par Alain Finkielkraut
  • Réalisation : Laetitia Coïa
  • Répliques - Je me souviens de Jacques Anquetil (1ère diffusion : 21/07/2012)
  • Indexation web : Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Références

L'équipe

Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production
Mathias Le Gargasson
Production déléguée
Hassane M'Béchour
Collaboration
Virginie Mourthé
Réalisation
Antoine Dhulster
Production déléguée
Anne de Biran
Collaboration