Affiche du film "Au feu les pompiers" de Milos Forman, 1967. ©AFP - Collection Cinema / Photo12
Affiche du film "Au feu les pompiers" de Milos Forman, 1967. ©AFP - Collection Cinema / Photo12
Affiche du film "Au feu les pompiers" de Milos Forman, 1967. ©AFP - Collection Cinema / Photo12
Publicité
Résumé

En 1998, dans "Ciné-club", Patrick Cazals racontait ce qu'avaient été les printemps du cinéma en Tchécoslovaquie, en particulier celui qu'achevèrent les troupes du Pacte de Varsovie le 21 août 1968.

En savoir plus

Au XXème siècle, des nouvelles vagues et des printemps, la Tchécoslovaquie et son cinéma en ont connu plusieurs. L'occupation nazie, le coup de Prague de 48 et les chars soviétiques d'août 68 se sont chargés d'y mettre fin. De l'année 68, ici ou là, les mémoires ne sont pas imprimées des mêmes souvenirs. "Le Mai parisien fut une explosion de lyrisme révolutionnaire. Le Printemps de Prague, c’était l’explosion du scepticisme postrévolutionnaire, écrivait Milan Kundera en 1978. C’est pour cela, disait l'auteur de "La plaisanterie", que l’étudiant parisien regardait vers Prague avec méfiance (ou plutôt avec indifférence) et que le Praguois n’avait qu’un sourire pour les illusions parisiennes qu’il considérait (à tort ou à raison) comme discréditées, comiques ou dangereuses". 

En 1998 sur France Culture, dans Ciné-club, Patrick Cazals racontait ce qu'avaient été les printemps du cinéma en Tchécoslovaquie, en particulier celui qu'achevèrent les  troupes du Pacte de Varsovie le 21 août 1968.

Publicité

Avec Antonin Liehm, Jean-Louis Manceau, Jiri Menzel, Véra Chytilova, Jerzy Plazewsky, Eva Zaoralova, Maria Benesova et Milos Forman

  • Par Patrick Cazals
  • Réalisation Marie-Ange Garrandeau
  • Ciné-club - Les printemps du cinéma tchèque 
  • 1ère diffusion : 25/11/1998
Références

L'équipe

Philippe Garbit
Philippe Garbit
Philippe Garbit
Production
Hassane M'Béchour
Collaboration
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Dans l'atelier de restauration de l'Ina, antenne Radio France
Albane Penaranda
Production déléguée
Virginie Mourthé
Réalisation
Mathilde Wagman
Production déléguée