Serge Gainsbourg au Palace en 1972
Serge Gainsbourg au Palace en 1972 ©AFP - ANNIE RINGUIN
Serge Gainsbourg au Palace en 1972 ©AFP - ANNIE RINGUIN
Serge Gainsbourg au Palace en 1972 ©AFP - ANNIE RINGUIN
Publicité

En 1982, Noel Simsolo passait une journée en compagnie de Serge Gainsbourg. Cet entretien s’intéressait à son cynisme dans le style et les textes d’une certaine époque. Entre deux chansons, Gainsbourg commente le cynisme donc, ses complexes mais aussi la misogynie et son coté crooner.

Avec
  • Serge Gainsbourg auteur compositeur interprète ( Paris, 2 avril 1928 - Paris, 2 mars 1991)

Serge Gainsbourg cherchait toujours à surprendre. « Ce qui est de mauvais goût, je trouve ça intéressant a priori. » déclarait-il. Mais derrière ce penchant nettement affirmé pour la provocation, parfois lourde, le chanteur avait une approche morale et très traditionnelle des rapports humains.

"Brel un jour m’a dit : « Toi, tu y arriveras, le jour où tu comprendras que tu es un crooner ». Je lui ai dit : « T’es fou avec la gueule que j’ai, c’est pas possible ».Eh bien faisons un flashback, tous les tubes que j’ai faits, sont des tubes de crooner : Je t’aime moi non plus, L’eau à la bouche, Je suis venu te dire que je m’en vais, La javanaise… Donc Brel avait raison. "

Publicité

Par Noël Simsolo - Avec Serge Gainsbourg

Vous pourrez écouter ou podcaster les épisode précédents : 1, 3 et le dernier.

L'équipe